Allez au contenu, Allez à la navigation

Assujettissement de la médaille du travail à des charges sociales ou à l'impôt sur le revenu

13e législature

Question écrite n° 11216 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 03/12/2009 - page 2781

M. Jean Louis Masson attire l'attention de M. le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État sur le fait que certaines entreprises soucieuses de remercier leurs salariés leur achètent la médaille du travail dans le métal correspondant, ce qui représente donc un coût non négligeable et allouent de plus aux intéressés une prime exceptionnelle. Il lui demande de lui confirmer si l'avantage en nature que représente la médaille du travail (réellement en argent ou réellement en or), ainsi que la prime exceptionnelle, sont assujetties à des charges sociales ou à l'impôt sur le revenu.



Réponse du Ministère du budget, des comptes publics , de la fonction publique et de la réforme de l'État

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2011 - page 319

Conformément aux dispositions du 6° de l'article 157 du code général des impôts (CGI), les gratifications allouées aux travailleurs à l'occasion de la délivrance de la médaille d'honneur du travail par le ministère du travail, de l'emploi et de la santé sont exonérées d'impôt sur le revenu. Toutefois, cette exonération n'est applicable que si, eu égard à l'ensemble des circonstances de fait, les sommes allouées à cette occasion aux salariés concernés ont bien le caractère d'une simple « gratification », et non, compte tenu de leur montant, celui d'un véritable complément de salaire. Le caractère de gratification est reconnu aux primes qui n'excèdent pas le montant du salaire mensuel de base des bénéficiaires correspondant au mois au cours duquel intervient la délivrance de la médaille du travail. S'agissant des médailles métalliques en or ou en argent frappées aux frais de l'employeur, l'avantage en nature correspondant à la valeur réelle de la médaille remise au salarié est exonéré en totalité d'impôt sur le revenu. Il en est de même au plan social. Ces exonérations fiscales et sociales ne s'appliquent pas aux distinctions honorifiques prévues par les conventions collectives ou mises en place par l'employeur lui-même.