Allez au contenu, Allez à la navigation

Colombey (Moselle) haut lieu de la mémoire nationale

13e législature

Question écrite n° 11873 de M. Jean Louis Masson (Moselle - NI)

publiée dans le JO Sénat du 28/01/2010 - page 162

Rappelle la question 10269

M. Jean Louis Masson rappelle à M. le secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants les termes de sa question n°10269 posée le 01/10/2009 sous le titre : " Colombey (Moselle) haut lieu de la mémoire nationale ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour. Il s'étonne tout particulièrement de ce retard important et il souhaiterait qu'il lui indique les raisons d'une telle carence.



Réponse du Secrétariat d'État à la défense et aux anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 27/05/2010 - page 1336

Le secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants tient à préciser que les mesures qui ont été prises à l'égard des villages détruits du champ de bataille de Verdun (Meuse), d'une part, et celle qui a consisté à faire de certains sites spécifiques des hauts-lieux de la mémoire nationale d'autre part, sont de nature différente. La notion de haut lieu de la mémoire nationale n'a pas de définition juridique. Cette expression désigne cependant couramment les dix monuments et mémoriaux symboliques de la mémoire nationale appartenant à l'État qui a en charge leur entretien, au nombre desquels figure, pour la Première Guerre mondiale, le mémorial aux soldats musulmans morts pour la France à Fleury-devant-Douaumont (Meuse). Les villages détruits, situés dans le périmètre de l'ancien champ de bataille de Verdun, « zone rouge » de près de 200 km² que les millions d'obus qui y ont été déversés ont rendue impropre à l'agriculture et dangereuse à habiter, ne répondent pas à cette définition, même s'ils sont fréquentés par de nombreux visiteurs en tant que lieux emblématiques de la Grande Guerre. La seule protection envisageable pour un lieu de mémoire est son classement comme site historique, dont la demande peut être formulée auprès de la direction régionale des affaires culturelles du ministère de la culture. Par ailleurs, d'autres ensembles historiques sont investis d'une charge mémorielle, à l'échelle nationale ou locale. Tel est le cas, par exemple, des plages du Débarquement, sur les côtes de Normandie. Le village de Colombey-Nouilly (Moselle), et le lieu-dit « l'allée des Morts » peuvent également être considérés comme des lieux de mémoire de grande importance concernant la guerre franco-llemande de 1870. En outre, la collectivité locale concernée peut, si elle le souhaite, procéder à l'aménagement de ces sites rappelant les événements qui s'y sont déroulés.