Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de déménagement de l'École normale supérieure de Cachan

13e législature

Question écrite n° 11930 de Mme Odette Terrade (Val-de-Marne - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 04/02/2010 - page 218

Mme Odette Terrade attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le projet de délocalisation de l'École normale supérieure de Cachan, Val-de-Marne, à Saclay, Essonne. En effet, alors que les priorités du grand emprunt viennent d'être annoncées par le Président de la République, une des pistes envisagées est la création « d'un gigantesque campus » à Saclay regroupant l'École Centrale Paris, l'Université Paris XI et l'École normale supérieure de Cachan. Installée dans cette commune du département du Val-de-Marne depuis 52 ans, cette prestigieuse école qui a formé de nombreux étudiants propose une formation littéraire et scientifique pointue et ambitieuse dont le sérieux et la qualité ne sont plus à démontrer. Avec ces 17 secteurs d'enseignement, ce pôle d'excellence compte aujourd'hui 1 600 étudiants inscrits et 300 enseignants ou chercheurs qui représentent un véritable facteur de déploiement culturel et économique. Il est un outil indispensable au bon développement de ce secteur du département et confirme l'engagement et la qualité de l'offre de formation et d'enseignement du département du Val-de-Marne. De plus, l'emplacement de la commune de Cachan en Ile-de-France permet aux étudiants de pouvoir rejoindre rapidement de nombreux lieux culturels et de recherches situés dans Paris. Un déménagement à Saclay éloignerait les étudiants et de ce fait rallongerait leur temps de parcours pour rejoindre la capitale. Par ailleurs, le regroupement des différents secteurs de recherches et d'études scientifiques et littéraires de ces trois grandes écoles risquerait de nuire à la visibilité des formations alors qu'un partenariat entre les établissements pourrait être envisagé sans avoir à tout regrouper sur un même pôle géographique. C'est pourquoi elle lui demande quelles mesures elle entend prendre afin de maintenir et de développer l'implantation de l'École normale supérieure à Cachan et permettre ainsi aux étudiants de travailler dans de bonnes conditions et conserver dans le département du Val-de-Marne cet établissement qui a fait ses preuves.



Réponse du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

publiée dans le JO Sénat du 29/07/2010 - page 1980

Le Gouvernement a entrepris un effort sans précédent en faveur de l'enseignement supérieur et de la recherche afin de replacer la connaissance et l'innovation au coeur de notre économie, de rapprocher entreprises privées et recherche publique et de relancer la France dans la compétition internationale. L'Opération Campus est un élément majeur de cette politique. Elle vise à requalifier et dynamiser des campus existants grâce à un effort massif et ciblé, pour créer de véritables lieux de vie, fédérer les grands campus de demain et accroître leur visibilité internationale. Vingt et un établissements du plateau de Saclay et de ses environs, dont l'École normale supérieure de Cachan, ont décidé de présenter une réponse commune à l'appel à projets lancé en février 2008. Dans leur proposition, ces établissements relèvent que l'évolution du système d'enseignement supérieur et de recherche mondial conduit inexorablement « à confirmer au niveau du globe quelques dizaines de grandes zones de recherche reconnues pour leur qualité scientifique » et expriment collectivement leur ambition de faire figurer le campus de Saclay « parmi les plus grands campus mondiaux de recherche et d'innovation à l'horizon 2020 ». La réussite de cette ambition majeure pour la formation, la recherche et l'innovation passe par la réalisation d'opérations immobilières permettant le développement des établissements déjà implantés sur le site et l'implantation d'établissements nouveaux, mais aussi par l'aménagement de l'ensemble de la zone géographique du campus avec « de nouvelles infrastructures immobilières et des transports aptes à développer les échanges et la convivialité entre les établissements, autour d'une zone centrale et à bénéficier des synergies de proximité ». À l'excellence du projet scientifique, les auteurs du projet ont joint l'excellence sociale en organisant, avec un véritable projet de vie sur le territoire, le rapprochement des universités et des grandes écoles. Les conditions de vie pour les étudiants seront idéales sur le plateau, car ils seront rassemblés dans des pôles de vie agréables et optimisés, au milieu des commerces et des services. Le paysagiste Michel Desvignes est en train de créer des « parcs campus », baignés dans la nature. Les nouvelles constructions seront très peu consommatrices d'espace sur le plateau, ce qui permettra de préserver l'espace agricole. L'École normale supérieure de Cachan a émis le souhait de se déplacer sur le plateau de Saclay et de lancer les études de programmation. L'école ne peut pas rester isolée et ne pas participer à ce magnifique projet de Saclay au risque de perdre sa visibilité. Cependant, la libération du site, qui n'interviendra pas avant 2016, doit être étudiée avec la ville. Ce déménagement offre des perspectives inédites de développement économique pour la ville de Cachan. Située à proximité de Paris, du futur pôle mondial du plateau de Saclay et de tous les futurs pôles économiques du Grand Paris, reliés par des transports en commun qui vont se développer encore plus au profit de la ville de Cachan grâce au projet de transports du Grand Paris. Les élus locaux doivent saisir ces opportunités à l'image de la ville de Châtenay-Malabry.