Allez au contenu, Allez à la navigation

Indemnisation des orphelins de guerre et pupilles de la Nation

13e législature

Question écrite n° 11948 de M. Christian Gaudin (Maine-et-Loire - UC)

publiée dans le JO Sénat du 04/02/2010 - page 214

M. Christian Gaudin attire l'attention de M. le secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants sur l'état des travaux consacrés aux pupilles de la Nation et orphelins de guerre. Les décrets n°2000-657 du 13 juillet 2000 et n°2004-751 du 27 juillet 2004 confèrent une réparation particulière aux orphelins de parents victimes d'actes antisémites ou d'actes de barbarie durant la Seconde Guerre mondiale. Les orphelins de guerre et pupilles de la Nation attendent une reconnaissance similaire, conforme aux principes de la loi du 27 juillet 1917 sur les pupilles de la Nation. Or le rapport du préfet honoraire Audouin s'est orienté vers une solution minimaliste, pour des raisons budgétaires, rompant le principe d'égalité de traitement réservée à tous les pupilles de la Nation. Le dispositif juridique et financier ainsi que les modalités d'application devaient être proposées au Gouvernement, après avis des présidents des deux assemblées, d'ici à la fin de l'année 2009. C'est pourquoi il lui demande de bien vouloir l'informer des conclusions rendues par cette commission et à quelle date le Gouvernement envisage de publier le décret unique accordant une reconnaissance égale à tous les pupilles de la Nation et orphelins de guerre.



Réponse du Secrétariat d'État à la défense et aux anciens combattants

publiée dans le JO Sénat du 25/03/2010 - page 751

Le Premier ministre a décidé la création d'une commission nationale de concertation chargée d'étudier le dossier des orphelins de guerre, qui comprend notamment les représentants des associations directement concernées, mais également ceux des grandes associations du monde combattant. Le dispositif juridique et financier qu'il paraîtra possible de retenir à l'issue des travaux de cette commission ainsi que, le cas échéant, ses modalités d'application, seront prochainement proposés au Gouvernement, après avis des présidents des deux assemblées.