Allez au contenu, Allez à la navigation

Utilisation d'une plate-forme numérique éducative dans les écoles

13e législature

Question écrite n° 12000 de Mme Odette Terrade (Val-de-Marne - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 11/02/2010 - page 293

Mme Odette Terrade attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'utilisation de plates-formes numériques éducatives dans les établissements scolaires. En effet, certains établissements auraient adopté la plate-forme « it's learning », déjà largement utilisée par 800 000 élèves norvégiens. Avec un taux d'équipement parmi les plus élevés en Europe, plus de 24 ordinateurs pour 100 élèves, la Norvège se félicite de l'amélioration de 30 % des notes de ces élèves de 5ème utilisant un tel logiciel, selon une étude de l'université d'Oslo. Or la même étude révèle « qu'un usage trop intensif de l'ordinateur, au-delà de trois heures par semaine en moyenne n'améliore pas le niveau scolaire ». Alors que de nombreuses restrictions budgétaires ont été annoncées dans l'éducation nationale et que le manque de professeurs est souvent dénoncé, l'utilisation de plates-formes numériques éducatives ne doit pas devenir une généralité au détriment d'un apprentissage collectif et humain au sein d'une classe. Ces plates-formes ne doivent pas être non plus envisagées comme un moyen de substitution à l'emploi ou au remplacement du personnel enseignant. Même si le système éducatif français doit tout mettre en oeuvre pour assurer la réussite des élèves, elle lui rappelle que l'étude précédemment citée démontre aussi l'implication d'autres facteurs dans l'amélioration du niveau scolaire, comme le niveau d'études des parents ou leur implication dans le suivi du travail scolaire de leurs enfants. C'est pourquoi elle lui demande quel bilan il tire des premières expérimentations et quelles précautions il compte prendre pour encadrer l'utilisation de plates-formes numériques d'apprentissage dans les établissements scolaires afin d'offrir aux élèves un enseignement de qualité dispensé par des professionnels formés et compétents.

Transmise au Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.