Allez au contenu, Allez à la navigation

Suppressions d'emplois dans la branche solaire de BP

13e législature

Question écrite n° 12227 de M. Robert Navarro (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 25/02/2010 - page 419

M. Robert Navarro attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat sur les suppressions d'emplois décidées par le groupe BP dans sa branche solaire basée en France.
Le groupe BP a annoncé au début du mois de février sa décision de supprimer des emplois dans sa filiale française Apex BP Solar, spécialiste du photovoltaïque depuis 1991, rachetée par BP en 1999. Plus de 50% des salariés, soit plus de 1500 personnes, seront victimes de ce plan social, au siège social se trouvant dans l'Hérault à Saint-Mathieu-de-Tréviers, ainsi que dans les DOM. Cette décision intervient dans un secteur en pleine croissance : de l'aveu du directeur général de la filiale, son chiffre d'affaire est passé de 25 millions d'euros à 60 millions d'euros en quatre ans. La région présente par ailleurs un fort potentiel de développement pour ce type d'énergie renouvelable. Les salariés ont exprimé leur désaccord avec la politique du groupe, qui semble surtout soucieux de rentabilité immédiate : en privilégiant les centrales photovoltaïques au sol et la distribution de panneaux solaires secs, plutôt que les installations intégrées sur mesure, dans lesquelles est spécialisé Apex BP Solar, il ne s'engage pas dans une politique d'avenir, visant à un développement sur le long terme de ce type d'énergie. Économiquement inacceptable, cette décision compromet une politique ambitieuse en matière d'énergie solaire et lui paraît en totale contradiction avec les objectifs affichés par le Grenelle de l'environnement et les exigences d'une croissance durable.
Il désire connaître l'attitude que le Gouvernement entend adopter face à ces suppressions d'emplois, en particulier en tenant compte des principes définis successivement lors des échanges sur le Grenelle de l'environnement.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question est caduque