Allez au contenu, Allez à la navigation

L'éducation et l'ascension sociale

13e législature

Question crible thématique n° 0058C de M. Daniel Dubois (Somme - UC)

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2010

Concerne le thème :L'éducation et l'ascension sociale

M. Daniel Dubois. Monsieur le ministre, le lien entre éducation et réussite professionnelle, c'est sans aucun doute la réussite scolaire et la bonne orientation.

Comment améliorer ces résultats, en particulier dans le domaine scolaire, alors que, depuis vingt ans, dans notre pays, il n'y a jamais eu autant de dépenses pour l'éducation, alors que notre système scolaire continue à engendrer de l'échec, 150 000 jeunes le quittant sans maîtriser la lecture ?

Nous savons tous que la réussite se joue dès le plus jeune âge et que l'école élémentaire, selon la Cour des comptes, « constitue le socle sur lequel tout repose pour réussir cet enjeu majeur ».

Face à ce défi, j'ai engagé sur mon territoire de 8 000 habitants, la communauté de communes du Haut-Clocher, le regroupement de treize écoles en trois sites uniques, reliés à la fibre optique, équipés de tableaux blancs interactifs, de trente ordinateurs portables, animés par un espace numérique de travail, ainsi que tous les services périscolaires qu'attendent les parents.

Je souhaite également bâtir un conseil local de l'éducation qui regrouperait enseignants, parents, élus, services sociaux, pour sans cesse améliorer les résultats scolaires en lien avec le collège.

Monsieur le ministre, ma question, sous forme de triptyque, est la suivante.

Tout d'abord, comment envisagez-vous de participer au financement de l'école du XXIe siècle, moderne, adaptée au défi pour les prochaines générations ?

Ensuite, comment envisagez-vous de faciliter la mise en œuvre d'une véritable synergie locale entre équipe pédagogique, parentalité – c'est un enjeu majeur – et élus locaux responsables ?

M. le président. Il faut conclure, mon cher collègue !

M. Daniel Dubois. Enfin, comment envisagez-vous de rendre plus transparents et, ainsi, d'optimiser les résultats des évaluations pour les rendre utiles à la décision publique ?



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2010 - page 2206

M. Luc Chatel, ministre. Monsieur le sénateur, il est essentiel de le rappeler, comme vous l'avez fait fort justement, jamais autant de dépenses n'ont été engagées en faveur de l'école. Cela montre la volonté du Gouvernement d'investir dans l'avenir de nos enfants, comme le font l'ensemble des grands pays développés.

Cette remarque étant faite, se pose immédiatement la question de l'efficacité de la dépense publique et de l'organisation de l'offre scolaire sur l'ensemble du territoire.

Monsieur le sénateur, je vous félicite de votre sens des responsabilités. Les investissements que vous avez réalisés sur votre territoire attestent votre volonté de moderniser l'offre de votre structure intercommunale, notamment dans le domaine du numérique.

Dans le cadre du plan de relance, nous avons décidé de mettre 6 700 écoles de notre pays à l'heure du numérique et de les équiper, progressivement au cours des prochains mois, en matériels adéquats. Je me réjouis que votre communauté de communes ait pu bénéficier de ce plan de relance. J'aurai d'ailleurs l'occasion d'annoncer, dans quelques semaines, un plan numérique beaucoup plus vaste pour faire véritablement de l'école française l'école du XXIe siècle.

Vous soulevez la question de la synergie locale entre les différents acteurs. C'est un sujet important, sur lequel plusieurs de mes prédécesseurs avaient eu l'occasion de travailler. Il avait été question, un moment, de créer des conseils de concertation non pas départementaux, mais locaux. On y a renoncé car il a été considéré que de tels conseils n'auraient été qu'une structure supplémentaire sans réelle efficacité.

La question de l'interactivité entre les directeurs d'école, les enseignants et les familles est posée, comme l'est celle de la direction des établissements scolaires comptant de nombreuses classes.

Le Premier ministre vient de confier sur ce sujet une mission parlementaire à votre collègue député Frédéric Reiss. Les propositions des parlementaires permettront d'enrichir les réflexions visant à améliorer, localement, le mode de concertation entre l'éducation nationale, les collectivités locales et les familles, pour un meilleur fonctionnement de l'école. C'est ainsi que nous adapterons au mieux notre système éducatif.

M. le président. La parole est à M. Daniel Dubois, pour la réplique.

M. Daniel Dubois. Monsieur le ministre, je vous remercie des indications que vous nous avez données.

Force est de constater que, bien souvent, nous en sommes restés à l'école de Jules Ferry. Or nous sommes tous conscients que l'intelligence sera demain un levier de croissance et c'est pourquoi la réussite scolaire doit être au rendez-vous. À cette fin, notre pays doit s'engager sur la voie de l'innovation, qui est un enjeu déterminant, car il est au commencement de tout.

Monsieur le ministre, vous devez rapidement développer les synergies et faire en sorte que les équipes éducatives, les parents et les territoires, qui forment un triptyque, travaillent mieux ensemble. Vous en prenez la direction, mais je vous invite à avancer avec rapidité.