Allez au contenu, Allez à la navigation

Défaut de secouristes pour l'encadrement de certaines manifestations sportives

13e législature

Question écrite n° 12550 de M. Rachel Mazuir (Ain - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 18/03/2010 - page 660

M. Rachel Mazuir appelle l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur les inquiétudes soulevées par les organisateurs de courses hors stade face à la diminution du nombre de secouristes en France.
En effet, la réglementation impose la présence d'un minimum de secouristes en fonction de la nature de la manifestation tenue et du nombre de concurrents. Or, ces manifestations sont de plus en plus nombreuses et les organisateurs peinent à trouver du personnel compétent pour assurer cette mission.
En effet, le nombre d'associations de secouristes reste stable et, comme elles sont davantage mobilisées, elles choisissent les manifestations les plus rentables, délaissant ainsi les petites épreuves.
Les associations sportives peuvent alors être amenées à annuler leurs manifestations, voire disparaitre, et, dans ce cas, certaines pourraient recourir à l'organisation de courses « sauvages ».
Par conséquent, il souhaite savoir si, dans le cas des épreuves sportives ne dépassant pas une centaine de participants, les organisateurs ne pourraient pas bénéficier du service de personnes possédant les diplômes de secourisme nécessaires, acquis au sein des administrations, des entreprises ou du milieu sportif.

Transmise au Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative



La question est caduque