Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme actuelle de la formation des enseignants

13e législature

Question écrite n° 13544 de M. Bernard Piras (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 20/05/2010 - page 1265

M. Bernard Piras attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur l'actuelle réforme de la formation des enseignants.

En effet, il apparaît une contradiction entre, d'une part, les récents rapports parlementaires et les états généraux de la sécurité à l'école, lesquels ont souligné la nécessité d'une formation accrue des enseignants à la pédagogie et, d'autre part, l'actuelle réforme de la formation qui occulte la problématique de la pédagogie.

Il lui demande de lui indiquer s'il entend tenir compte de cette exigence de formation à la pédagogie.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 26/08/2010 - page 2218

La réforme du recrutement et de la formation des personnels enseignants des premier et second degrés a porté le niveau de recrutement par concours des personnels concernés au master (bac + 5). De ce fait, les enseignants français bénéficieront à l'avenir d'une formation de cinq années d'études dont les universités assureront pleinement la responsabilité. Cette formation pourra comprendre une préparation progressive et effective au métier d'enseignant. Ainsi, la formation des futurs enseignants sera améliorée et leur conférera une plus grande qualité professionnelle. Outre des éléments de préprofessionnalisation possibles dès la licence sous forme de stages de découverte, la formation initiale des enseignants se développera dans un continuum de professionnalisation progressive sur trois années comprenant les deux années de master et la première année d'exercice en qualité de professeur stagiaire. Les parcours de formation en première puis en seconde année de master comprendront une composante forte de formation professionnelle de plus en plus importante dans le cursus, permettant ainsi une préparation progressive et effective au métier d'enseignant. Cette préparation, fondée sur un principe d'alternance entre le milieu universitaire et le milieu professionnel, comportera des stages d'observation et de pratique accompagnée ainsi que des stages en responsabilité. Les stages d'observation et de pratique accompagnée permettront aux étudiants de se confronter aux situations professionnelles rencontrées par les enseignants auprès desquels ils seront placés pendant le stage. Cela donnera lieu à des mises en pratique concrètes consistant par exemple en la préparation et à la conduite d'un cours ou d'une séquence d'enseignement. Les stages en responsabilité verront les étudiants prendre en charge la responsabilité d'une classe. Les épreuves d'admission des concours définies par les arrêtés du 28 décembre 2009 seront destinées à évaluer la capacité des candidats à construire, à planifier et à organiser un enseignement. L'évaluation de la compétence « agir en fonctionnaire de l'État de façon éthique et responsable », par le jury du concours, sera destinée, à partir de cas pratiques tirés de la vie quotidienne dans les établissements scolaires, à mesurer le degré de réflexion des candidats sur certains aspects des compétences professionnelles attendues des enseignants telles qu'elles sont définies par le référentiel de compétences.