Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir des psychologues scolaires

13e législature

Question écrite n° 14515 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 15/07/2010 - page 1822

Mme Christiane Demontès attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur le devenir des psychologues scolaires.
Dans la circulaire n° 2009-088 du 17 juillet 2009 du ministère de l'éducation nationale, il est spécifié qu'il est important, « dès qu'un élève rencontre des difficultés dans ses apprentissages », de lui apporter « les aides nécessaires dans le cadre du service public d'éducation ». Dans cette logique, les psychologues scolaires sont des acteurs indispensables. La même circulaire précise que ces derniers « apportent des expertises au sein de l'équipe enseignante de l'école, aident à la définition des aides nécessaires (…), aident au repérage des élèves en situation de handicap (…), peuvent organiser des entretiens avec les enfants en vue de favoriser l'émergence du désir d'apprendre, de s'investir dans la scolarité… ».
Effectivement, le psychologue scolaire est indispensable à la recherche de la réussite scolaire des enfants, notamment de ceux qui connaissent des difficultés. Qui plus est, il est le seul professionnel dans le cadre scolaire à être formé à une écoute distanciée et attentive. Il est un interlocuteur de référence pour les enseignants et les familles. Il contribue à l'édification de projets pédagogiques et d'orientation adaptés à l'enfant, à ses besoins et capacités. Il est un acteur essentiel à la création de conditions nécessaires pour que tous les élèves y compris les plus vulnérables puissent apprendre et ainsi construire leur autonomie.
Reste que dernièrement a été évoquée « la mise en extinction des psychologues scolaires ». Une telle perspective non seulement inquiète légitimement l'ensemble de la communauté éducative, mais serait contraire aux besoins existants.
Aussi elle lui demande de bien vouloir l'informer des dispositions qu'entend prendre le ministère pour lever ces inquiétudes et assurer le recrutement de ces professionnels indispensables à la réussite de tous les enfants.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale

publiée dans le JO Sénat du 28/10/2010 - page 2831

La circulaire n° 90-082 du 9 avril 1990 a défini l'organisation des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté et la circulaire n° 90-083 du 10 avril 1990 a précisé les missions des psychologues scolaires. La circulaire n° 2009-088 du 17 juillet 2009 a rappelé les fonctions des personnels spécialisés des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté, en garantissant la complémentarité entre l'aide personnalisée et l'aide spécialisée dans le traitement de la difficulté scolaire à l'école primaire. En collaboration avec les maîtres spécialisés, les psychologues scolaires contribuent à la prévention des difficultés scolaires dès l'école maternelle, à l'élaboration des projets pédagogiques des écoles, à la mise en oeuvre des aides individuelles ou collectives au bénéfice des élèves en difficulté et à l'intégration de jeunes handicapés. Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques et pour respecter la contrainte du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux pour la période 2011-2013, le ministre de l'éducation nationale a choisi d'associer les recteurs d'académie à une réflexion sur le schéma d'emplois du ministère de l'éducation nationale pour cette période. Ainsi, chaque recteur est conduit à identifier les marges de manoeuvre les plus adéquates dans son académie à partir d'un ensemble de leviers d'action proposés parmi lesquels figure une possibilité de sédentariser des enseignants qui n'exercent pas dans une classe. Pour autant, les pistes identifiées dans le cadre du schéma d'emplois ne constituent pas une liste fermée, chaque académie pouvant la compléter par des leviers qu'elle estime être en capacité de mobiliser. En tout état de cause, le suivi des élèves rencontrant des difficultés reste une préoccupation majeure du ministre de l'éducation nationale dont la priorité est bien la réussite de chaque élève grâce, notamment, à un accompagnement de plus en plus personnalisé.