Allez au contenu, Allez à la navigation

Nécessité de renforcer la prévention pour lutter contre le développement des accidents domestiques

13e législature

Question écrite n° 15061 de M. Rachel Mazuir (Ain - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 16/09/2010 - page 2404

M. Rachel Mazuir attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la nécessité de développer une campagne d'information à destination des parents pour remédier aux accidents domestiques de tous genres qui conduisent chaque année au décès de 260 enfants, essentiellement les trois-quatre ans.
Cette cause de décès talonne de près les accidents de voiture et la France est malheureusement le mauvais élève de l'Europe en matière d'accidents domestiques pour les enfants. Peu d'efforts ont été consentis sur la sécurisation de la maison, à l'inverse des pays scandinaves qui, à titre d'exemple, ont été les premiers à mettre en place des cache-prises ainsi que des garde-fous sur les balcons... dix-sept ans avant la France.
La Société française de pédiatrie prône une meilleure information aux familles par la promotion d'un environnement sûr pour l'enfant, mais rappelle également qu'il est inutile de vouloir changer le comportement d'un enfant, par nature curieux et en même temps immature.
Par conséquent, il souhaite savoir si le Gouvernement entend prendre en considération ces observations et si une campagne d'information nationale sur ce thème pourraît être lancée.

Transmise au Secrétariat d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation



Réponse du Secrétariat d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2011 - page 73

Les accidents de la vie courante (AcVC) constituent une préoccupation majeure du Gouvernement. Avec un peu plus de 18 000 décès (source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire mars 2010) et 45 millions de blessés chaque année, les AcVC constituent en effet un véritable fléau. Les pouvoirs publics sont très actifs dans ce domaine et, en particulier, les nombreuses campagnes de prévention et de sensibilisation qui sont effectuées depuis plusieurs années ont contribué à la diminution du nombre de ces décès. Il s'agit maintenant de retenir une approche plus visible et de faire de cette lutte contre les AcVC une préoccupation publique de premier plan. C'est dans cette optique que le Collectif interassociatif de lutte contre les accidents de la vie courante (CLAC), réunissant 45 associations dans le domaine de la consommation, de la sécurité civile, de la santé, de la famille et de l'intervention à domicile, avait été créé afin que la lutte contre les AcVC obtienne le label « Grande Cause nationale » en 2011. Le label Grande Cause nationale 2011 a été attribué au thème « Pas de solitude dans une France fraternelle », porté par la Société de Saint-Vincent-de-Paul et 24 associations partenaires. Celles-ci pourront ainsi sensibiliser le grand public aux désastres de la solitude dans notre société.