Allez au contenu, Allez à la navigation

Possibilité d'accord entre la France et des pays d'Amérique du Sud sur un programme "vacances-travail"

13e législature

Question écrite n° 15626 de M. Richard Yung (Français établis hors de France - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/10/2010 - page 2710

M. Richard Yung interroge M. le ministre des affaires étrangères et européennes sur la possible signature d'accords entre la France et l'Argentine, le Chili et l'Uruguay sur des programmes "vacances-travail" (PVT). Notre pays a signé des accords PVT avec l'Australie, le Canada, la Corée du Sud, le Japon, la Nouvelle-Zélande et Singapour, permettant ainsi à de jeunes adultes de chacun de ces pays de découvrir notre pays et à de jeunes Français de visiter ces pays et de découvrir leur culture et leur langue. La signature de tels accords avec ces trois pays, qui ont déjà signé des accords bilatéraux similaires, offrirait des destinations hispanophones aux jeunes Français désirant profiter des programmes "vacances-travail". Il lui demande donc si le ministère envisage de négocier des accords PVT avec les gouvernements de ces pays.



Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes

publiée dans le JO Sénat du 05/05/2011 - page 1161

Le ministère des affaires étrangères et européennes a engagé au mois de juillet 2010 la réalisation d'un vaste projet visant à étendre à de nouveaux États partenaires le réseau de programmes vacances-travail déjà mis en place par la France. Il s'agit de répondre au succès grandissant rencontré auprès de la jeunesse française par les cinq accords vacances-travail déjà en vigueur, dans le cadre desquels le nombre de visas délivrés chaque année à de jeunes Français est passé en l'espace de dix ans de quelques centaines à près de 30 000. La réalisation de ce projet d'extension, mis en oeuvre par la direction des Français à l'étranger en liaison avec le secrétariat général à l'immigration et à l'intégration du ministère de l'intérieur, s'effectue suivant un plan en trois étapes : chacune d'elles doit donner lieu à une campagne de négociations avec un groupe d'États présentant une relative homogénéité au regard de plusieurs critères, en particulier le niveau de développement économique, le risque migratoire et l'intérêt suscité parmi la jeunesse française. L'Argentine et le Chili appartiennent au premier des trois groupes : les négociations avec l'Argentine ont abouti le 18 février 2011 à la signature d'un accord vacances-travail entre la ministre française des affaires étrangères et européennes Mme Alliot-Marie et son homologue argentin. Les discussions en cours avec les autorités chiliennes devraient également conduire à une signature d'accord avant l'été. L'ouverture de négociations avec le second groupe d'États, comprenant notamment des États d'Amérique latine comme le Brésil, l'Uruguay, le Pérou ou le Mexique, pourrait intervenir prochainement.