Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation préoccupante du transport ferroviaire dans le Massif Central, en particulier dans ses liaisons avec l'Hérault et le Languedoc-Roussillon

13e législature

Question écrite n° 15792 de M. Robert Navarro (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 04/11/2010 - page 2874

M. Robert Navarro attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé des transports sur la situation préoccupante du transport ferroviaire dans le Massif Central, en particulier dans ses liaisons avec l'Hérault et le Languedoc-Roussillon.
La délégation régionale de Réseau ferré de France (RFF) a confirmé la fermeture de 4000 kilomètres de voies, dont la ligne Béziers-Neussargues. Il souligne que, depuis 2 ans, il est mobilisé sur le sujet, et qu'il avait obtenu des engagements de maintien de cette ligne. Il souligne que cette ligne a bénéficié d'investissements importants, et que seuls 50 kilomètres restent à renouveler.
Aussi, dans le contexte post-Grenelle de l'environnement, où tous les acteurs ont affiché une volonté de développer le transport de marchandises par rail, ce choix le laisse perplexe.
Il demande au Gouvernement de respecter ses engagements et d'intervenir auprès de Réseau ferré de France.



Réponse du Secrétariat d'État chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 10/02/2011 - page 352

Le budget annuel d'entretien courant consacré par Réseau ferré de France (RFF) à la ligne Béziers-Neussargues s'élève à 11 M€. De surcroît, des opérations de renouvellement et de modernisation d'envergure y ont été réalisées ces dernières années. Ainsi, sur la section nord de la ligne, qui accueille les trafics fret approvisionnant l'usine Arcelor-Mittal de Saint-Chély d'Apcher, près de 15 M€ ont été investis pour rénover la ligne depuis 2006. Concernant la section sud de cette ligne, un programme de remise à niveau des voies à faible trafic, en faveur notamment des lignes du « H lozérien », est inscrit à hauteur de 76 M€ au contrat de projets État-région Languedoc-Roussillon 2007-2013. Ce programme comporte une opération de rénovation de la caténaire entre Béziers et Bédarieux. Aucun élément ne conduit donc aujourd'hui à remettre en cause la pérennité de la ligne Béziers-Neussargues.