Allez au contenu, Allez à la navigation

Épanouissement professionnel des femmes salariées

13e législature

Question écrite n° 16009 de Mme Odette Terrade (Val-de-Marne - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 18/11/2010 - page 3005

Mme Odette Terrade attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur l'épanouissement professionnel des femmes salariées. Selon une étude du groupe de formation CEGOS, les femmes aspirent à un emploi leur assurant de bonnes conditions de travail et une rémunération à la hauteur de leurs missions. Or, ces attentes légitimes sont loin d'être une réalité pour de nombreuses femmes, puisque cette même enquête démontre que seulement 36 % des femmes sondées sont satisfaites de leur rémunération et 50 % d'entres elles estiment défavorable le climat social dans lequel elles évoluent professionnellement. À ces chiffres déjà alarmants sur l'opinion des salariées sur leur environnement professionnel, s'ajoute pour 1 femme sur 4 le fait d'être victime de discrimination notamment en raison de leur maternité, évoqué comme le principal frein avancé par les employeurs à l'avancement de leur carrière professionnelle. 58 % des femmes interrogées assurent également avoir des difficultés pour concilier vie personnelle et vie professionnelle. En effet, de plus en plus de structures utiles aux femmes comme aux hommes sont menacées de fermeture, mettant à mal des années de combat et de lutte sociale des femmes pour faire évoluer positivement leur rôle et leur place dans notre société. En menaçant de fermeture les centres IVG, en supprimant des classes de maternelle, en modifiant les règles d'accueil de la petite enfance, le rôle des femmes revient à une place purement domestique, dont elles se croyaient libérées. L'amélioration des conditions de travail des femmes salariées passe nécessairement par des choix de société forts ne relevant pas tous du domaine professionnel car, contrairement aux hommes, quand une femme travaille, elle doit systématiquement penser à la garde de ses enfants. Ainsi, toujours selon l'étude du CEGOS, 68 % des femmes interrogées aimeraient que le nombre de jours de congé pour enfants malades double, ou bien qu'une aide financière soit accordée pour faire garder leurs enfants puisque le nombre de crèches publiques diminue drastiquement. 62 % apprécieraient un aménagement de leur emploi du temps lors de la rentrée scolaire. Des souhaits adressés aux employeurs mais qui concernent aussi l'ensemble de la société pour continuer à améliorer l'égalité entre femmes et hommes. Pour ces raisons, elle lui demande quelles mesures il envisage dans ce sens afin que l'épanouissement professionnel des femmes salariées soit concrètement en action et pas uniquement dans l'analyse et les discours.

Transmise au Ministère des solidarités et de la cohésion sociale



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.