Allez au contenu, Allez à la navigation

Financement de l'éducation populaire

13e législature

Question écrite n° 16698 de M. Alain Fauconnier (Aveyron - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 30/12/2010 - page 3343

M. Alain Fauconnier attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative
sur le financement de l'éducation populaire.

Celle-ci, en effet, se définit en complément de l'enseignement scolaire formel et par rapport aux notions voisines d'éducation permanente et d'animation socioculturelle. Elle est identifiée par tout projet de démocratisation de l'accès aux savoirs, de diffusion de la connaissance au plus grand nombre. Former des citoyens actifs et responsables par une pédagogie adaptée favorisant la créativité demeure la finalité de l'éducation populaire. Celle-ci est donc tout à la fois un moyen et une méthode de l'éducation à la citoyenneté. Aujourd'hui, de nombreuses associations d'éducation populaire se trouvent fragilisées ou en péril, du fait de la progressive politique de désengagement financier de l'État, ce qui passe légitimement, au regard de l'éducation populaire, comme un véritable démantèlement. En témoigne, à titre d'exemple, la baisse de 90 % de la subvention annuelle du ministère de l'éducation nationale à l'Union nationale peuple et culture.

Il lui demande en conséquence de bien vouloir lui indiquer quelles sont les mesures que le Gouvernement entend prendre pour permettre aux associations d'éducation populaire d'accomplir leurs missions d'intérêt général au service d'une véritable politique publique d'éducation.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 14/04/2011 - page 955

Le soutien apporté par le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative aux associations de jeunesse et d'éducation populaire se traduit notamment par la signature de conventions annuelles et pluriannuelles d'objectifs dont les actions participent très directement au soutien des démarches éducatives en direction des jeunes et au développement des actions en faveur de leur accès à la citoyenneté, de leur autonomie et leur insertion dans la société. L'année 2011 a été proclamée année européenne du bénévolat et du volontariat et sera l'occasion de manifestations et d'événements autour de l'initiative et de l'engagement, notamment chez les jeunes. S'agissant de l'association « Union nationale peuple et culture », elle a bénéficié d'un arrêté de subvention au titre de l'exercice 2010 concernant des actions s'inscrivant dans les priorités ministérielles retenues. Dans le contexte budgétaire actuel, il faut souligner que le soutien à la structuration du tissu associatif versé par l'intermédiaire du Fonjep a été maintenu à niveau constant et permet à cette association de pérenniser neuf emplois.