Allez au contenu, Allez à la navigation

Biodiversité

13e législature

Question écrite n° 16755 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 13/01/2011 - page 45

M. Roland Courteau expose à Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement que l'année 2010 ayant été « année internationale de la biodiversité », il lui demande de bien vouloir lui indiquer quel bilan peut être tiré des initiatives qui ont été engagées en France, au cours de cette année, en faveur de la biodiversité.



Réponse du Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

publiée dans le JO Sénat du 17/02/2011 - page 403

Le bilan de l'année internationale de la biodiversité (AIB) en 2010 s'avère très positif. La mobilisation nationale qui en découle s'observe à plusieurs niveaux : les projets et manifestations développés sur le territoire national ont été nombreux ; la réceptivité des citoyens à ces derniers, très grande ; les réflexions nourries par la communauté des acteurs engagés pour la préservation du vivant, d'un riche apport. La biodiversité s'affirme ainsi comme l'une des dimensions d'un projet de société durable. Ce succès tient en grande partie à la philosophie du programme français « 2010, année internationale de la biodiversité », fondée sur une systématisation du principe de gouvernance partagée dans la conduite des projets. Une stratégie et un plan de communication adéquats ont été élaborés pour sensibiliser le grand public, les collectivités locales, les politiques, les experts et les entreprises aux enjeux de la biodiversité. L'idée double était de rendre compte de la pluralité de la notion et de sa capacité à toucher une variété d'acteurs et de secteurs d'activité, et faire émerger une prise de conscience de l'enjeu de ce nouveau concept afin que chacun se sente dépositaire d'une responsabilité en la matière, dans son jardin, sur son balcon, dans le square de son quartier, dans sa ville, son entreprise, etc. Le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement a créé, au total, quarante-sept actions et participé à bien d'autres. Les objectifs de communication associés à ces actions ont été largement dépassés. Certaines ont connu un succès particulièrement fort, dont : 1. La diffusion des « héros de la biodiversité » : ces programmes courts diffusés sur France Télévision toute l'année rendaient compte de l'engagement de personnes de terrain en faveur d'une espèce ou d'un milieu (élus, associations, experts, passionnés, bénévoles, photographes, artistes, scientifiques). L'objectif de toucher 24 millions de téléspectateurs a été atteint grâce à une diffusion efficace en termes de taux d'écoute. 2. Le quiz de la biodiversité : ce projet se présentait sous la forme d'un jeu multimédia sur le site internet www.TF1.fr et d'une diffusion d'un programme court télévisé le vendredi soir en accès prime-time. Le quiz de la biodiversité de TF1 est le plus grand succès de la chaîne avec plus de 120 000 joueurs en novembre. Avant ce jeu, le plus grand succès annuel de TF1 était celui de Renault avec 50 000 joueurs. 3. Le portail internet www.biodiversite2010.fr : ce portail a été créé à l'initiative du ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement (MEDDTL) et fut piloté pour le compte de l'ensemble de ses partenaires, acteurs de la biodiversité (associations, établissements publics. ministères, entreprises, syndicats, établissement de recherche...). Il a présenté toute l'année l'actualité française et internationale de la biodiversité. Alimenté par les contributions des partenaires, il a mis par ailleurs à la disposition des porteurs de projets la possibilité de faire labelliser leurs opérations de sensibilisation et de leur donner une visibilité nationale. 4. La labellistation des projets de sensibilisation « 2010, année de la biodiversité » : le MEDDTL a lancé un appel à projets durant toute l'année. Plus de 2 800 actions de sensibilisation ont été labellisées à ce jour (sorties nature, colloques, éditions, films, festivals, randonnées, concours photo, découverte, etc.). Le MEDDTL a apporté également des soutiens financiers à différentes opérations de sensibilisation conduites par des associations, notamment la fête de la nature, Les établissements publics ont également dirigé des opérations. En particulier, une collaboration entre le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), l'Office pour les insectes et leur environnement (OPIE), la Fondation nature et découvertes et la Fondation Nicolas Hulot a mis en place le Suivi photographique des insectes pollinisateurs (SPIPOLL), en s'appuyant sur la plate-forme de sciences participatives Vigie-nature du Muséum. L'objectif est de mesurer les variations de la diversité des insectes pollinisateurs, grâce à un suivi photographique pouvant être réalisé par tous les citoyens, quel que soit leur niveau de connaissance. Il permet de susciter, chez le plus grand nombre, un intérêt pour la biodiversité tout en améliorant les connaissances naturalistes à l'échelle nationale. SPIPOLL fait partie des démarches de sciences participatives qui sont valorisées dans les Atlas de la biodiversité dans les communes (ABC). Les ABC visent d'une part, à sensibiliser les élus, la population et les acteurs socio-économiques aux enjeux de biodiversité et d'autre part, à compléter les connaissances naturalistes disponibles à l'échelle locale. L'objectif est de susciter, par la prise en charge de 1 000 communes sur trois ans, un intérêt généralisé pour les enjeux de biodiversité à l'échelle locale, permettant une meilleure prise en compte de ceux-ci dans les politiques publiques, en particulier dans les documents d'urbanisme. Construit de manière partenariale entre le MEDDTL, le MNHN, les associations de protection de la nature et les associations d'élus, ce projet recensait plus de deux cents communes, à la fin de l'année 2010. La conférence française pour la biodiversité, qui s'est tenue en mai 2010 à Chamonix, sur le thème « Quelle gouvernance pour réussir ensemble ? » a constitué un temps fort de l'année 2010 et a marqué le point de départ d'une nouvelle ambition française pour la préservation du vivant. Sous la présidence de M. Jean-Claude Ameisen, médecin, immunologiste et chercheur en biologie, la conférence a rassemblé plus de quatre cents personnes, représentants de l'État, des collectivités et des associations, entrepreneurs, salariés, chercheurs, enseignants, agriculteurs ou aménageurs (métropole et outre-mer). Les éléments issus des débats qui ont eu lieu vont alimenter les travaux de révision de la stratégie nationale de la biodiversité en cours.