Allez au contenu, Allez à la navigation

Sécurité maritime en Manche

13e législature

Question écrite n° 16843 de M. Alain Le Vern (Seine-Maritime - Soc.)

publiée dans le JO Sénat du 20/01/2011 - page 130

M. Alain Le Vern attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement sur l'annonce faite par le gouvernement britannique de ne plus financer les grands remorqueurs destinés à l'assistance et au sauvetage des navires en Manche, à partir de septembre 2011.
En effet, dans le cadre de la politique de rigueur mise en place par le gouvernement britannique, la mise à disposition de remorqueurs de sauvetage en Manche ne pourra plus être assurée sur des crédits publics.
Cette décision unilatérale ne peut avoir que de graves conséquences tant pour la sécurité des navires et de leurs équipages que pour la prévention des catastrophes.
Il lui rappelle que ce sont plus de 90 000 navires de commerce qui empruntent cette route chaque année, 400 millions de tonnes de produits dangereux étant comptabilisées parmi les marchandises transportées. Sur ces dix dernières années, près de 300 incidents ont été recensés.
A ce trafic montant et descendant s'ajoute un trafic traversier, de la pointe Bretagne au détroit, de 34 000 navires par an, représentant 16 millions de passagers. Sans surveillance et sans intervention rapide des secours, nombre d'incidents auraient pu avoir des répercussions dramatiques.
Enfin, le projet de suppression du service de l'Anglian Monarch dans le détroit du Pas-de-Calais, zone particulièrement sensible, lui apparait irresponsable. Ce remorqueur de sauvetage est le parfait exemple du fonctionnement de la coopération franco-britannique mise en place depuis plusieurs années. Son intervention régulière pour l'escorte de navires en difficulté ou pour des opérations de remorquage n'est plus à démontrer.
Aussi, il souhaite connaître sa position sur ce sujet, désire savoir si une rencontre avec son homologue britannique est prévue afin d'évoquer ce dossier et quelles mesures vont être prises afin de continuer à assurer la sécurité maritime en Manche.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question est caduque