Allez au contenu, Allez à la navigation

Agenda européen pour les écoles secondaires

13e législature

Question écrite n° 16848 de M. Gérard Bailly (Jura - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 20/01/2011 - page 126

M. Gérard Bailly appelle l'attention de M. le ministre chargé des affaires européennes sur la diffusion d'un agenda européen pour les écoles secondaires, à plus de 3 millions d'exemplaires, qui comprend la mention des fêtes juives, hindoues, sikhs et musulmanes mais où aucune fête chrétienne n'est signalée (pas même le 25 décembre ...).
Cet agenda, réalisé par la Commission européenne, gomme donc délibérément le rôle du christianisme en Europe, dont l'héritage continue pourtant d'imprégner en profondeur la civilisation des pays de l'Union européenne et constitue le socle de sa construction et de son unité.
À l'heure où tant de chrétiens sont massacrés de par le monde en raison de leur foi et ont le courage de célébrer Noël au péril de leur vie, il paraît stupéfiant et inacceptable qu'une telle initiative ait pu être décidée et réalisée, sous le patronage de la Commission européenne.
Il souhaite que le Gouvernement réagisse très vivement auprès de la Commission à ce sujet et demande, à défaut de regrets et d'excuses, que de fermes engagements soient pris pour qu'un tel "ratage" ne puisse pas se renouveler.

Transmise au Ministère chargé des affaires européennes



Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes

publiée dans le JO Sénat du 11/08/2011 - page 2096

Plusieurs voix se sont légitimement émues de l'absence de référence aux principales célébrations chrétiennes dans l'agenda Europa 2010-2011, diffusé récemment par les services de la Commission européenne. Comme le relève justement l'honorable parlementaire, cet « oubli » est difficilement explicable lorsque les fêtes d'autres confessions religieuses y sont au contraire mentionnées et expliquées. Mon prédécesseur, Laurent Wauquiez, avait directement saisi le commissaire John Dalli sur ce sujet. Cette omission est d'autant plus dommageable que l'agenda Europa demeure un outil utile d'information sur l'Europe. Il s'agit en effet d'un agenda scolaire destiné aux élèves de l'Union européenne leur permettant non seulement d'inscrire leurs devoirs de classe, mais également de prendre connaissance, à travers un important appareil à vocation pédagogique, d'informations relatives à l'Europe, à son histoire, à son fonctionnement et aux politiques qu'elle met en oeuvre. La Commission a admis qu'il s'agissait là d'une erreur regrettable et qui ne résultait en aucun cas d'une politique discriminatoire. Un corrigendum ainsi qu'une lettre d'excuses ont été envoyés par les services de la Commission aux différents établissements scolaires ayant reçu cet agenda afin d'indiquer que cette erreur serait réparée en vue de l'édition 2011-2012, actuellement en cours de préparation. Nous ne souhaitons pas mettre en doute la bonne foi de la Commission. Aussi prenons-nous bonne note de son intention de corriger son erreur dans les prochaines éditions.