Allez au contenu, Allez à la navigation

Coût élevé de la maladie d'Alzheimer

13e législature

Question écrite n° 16902 de Mme Patricia Schillinger (Haut-Rhin - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 27/01/2011 - page 188

Mme Patricia Schillinger attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur l'urgente nécessité de renforcer les moyens consacrés au « plan Alzheimer ». Alors que celui-ci a été lancé début 2008, le manque de places est toujours criant. Par ailleurs, selon une étude de l'association France Alzheimer, chaque malade d'Alzheimer coûte en moyenne 1050 euros par mois à sa famille. En effet, en moyenne, les familles doivent supporter à leur charge 1 050 euros de surcoût mensuel, non pris en charge par les aides, ce qu'on appelle communément le «reste à charge». Viennent s'y ajouter 6 h 30 en moyenne de présence quotidienne auprès du malade. Pour l'association, «les principales dépenses ne sont pas ou sont mal prises en charge». Les principaux postes cités par les personnes interrogées sont les coûts liés à l'auxiliaire de vie, l'accueil de jour ou l'hébergement temporaire, mais également ceux liés à l'incontinence des malades, à l'entretien de la maison, ou encore aux transports, à l'aménagement du domicile ou aux gardes malades de nuit. Le montant moyen des aides déclarées est de 411 euros, somme jugée «bien en deçà du besoin des familles». En effet, les malades bénéficient principalement de l'allocation de perte d'autonomie, et il n'existe pas de prestation spécifiquement dédiée aux personnes atteintes de cette maladie dégénérative. En conséquence, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles mesures urgentes il entend prendre pour permettre une meilleure prise en charge des malades.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque