Allez au contenu, Allez à la navigation

Épidémies saisonnières de gastro-entérite

13e législature

Question écrite n° 16974 de M. Antoine Lefèvre (Aisne - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 27/01/2011 - page 189

M. Antoine Lefèvre attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les pathologies virales saisonnières les plus courantes comme la gastro-entérite. Les enfants de moins de cinq ans sont les plus fragiles face à cette pathologie, qui compte 300 000 cas par an, dont 160 000 sévères, 20 000 hospitalisations, et, hélas, une dizaine de décès. Nous sommes actuellement au coeur du pic épidémique. Or deux vaccins existent, depuis 2006, contre la diarrhée aiguë sévère du nourrisson. Buvables, et administrables avant les six mois de l'enfant, ceux-ci demeurent non recommandés et non remboursés pour les familles.
Il lui demande donc, à la fois dans un souci sanitaire et mais aussi économique - le poids du traitement de cette infection représentant 28 millions d'euros l'an pour l'assurance maladie - s'il est envisagé de recommander, comme le fait l'OMS, une vaccination pour tous les nourrissons dans la petite enfance, à l'instar de ce qui se pratique dans d'autres pays de l'UE, mais aussi aux États-Unis, au Brésil ou encore en Australie.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque