Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du camp militaire de La Courtine

13e législature

Question écrite n° 17045 de M. Jean-Jacques Lozach (Creuse - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 03/02/2011 - page 228

M. Jean-Jacques Lozach attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de la défense et des anciens combattants, sur l'activité du camp de La Courtine. Suite à la dissolution du groupement de camp en 2009, le camp de La Courtine a été rattaché au 126ème régiment d'infanterie de Brive-la-Gaillarde. Premier camp de France pour sa capacité d'hébergement (4 000 hommes) et 5ème pour sa superficie (6 300 ha), ses infrastructures et sa configuration répondaient pourtant pleinement aux besoins des forces en matière de déploiement logistique, d'entraînement, de préparation aux opérations terrestres et d'évaluation. Son taux de fréquentation avait connu une augmentation depuis 1999. Au premier semestre 2007, il s'est élevé à 550 hommes par jour. À cette date, les effectifs théoriques permanents du camp de La Courtine se montaient à 179 personnes, dont 53 militaires et 126 civils, en majorité affectés au soutien général et à l'entretien des installations de tir. Son schéma directeur prévoit un certain nombre d'opérations d'investissement de 2008 à 2013, pour un montant de plusieurs millions d'euros. D'août à décembre 2010, le site de La Courtine a reçu une unité de la brigade de transmissions et d'appui au commandement (BTAC) pour validation d'aptitude à la projection (VAP) en Afghanistan, ainsi que la 1ère brigade logistique. Ainsi, le taux de fréquentation a atteint celui de 2007. Cependant, le ministère de la défense vient de confirmer la programmation au niveau national de la suppression de plusieurs dizaines de milliers d'emplois sur la période 2009-2014. Contrairement aux préconisations du Livre blanc sur la défense, cette réduction des effectifs s'accompagne d'une baisse continue des crédits nécessaires aux activités d'entraînement des personnels. Aussi, il demande s'il lui est possible de répondre aux inquiétudes concernant le niveau d'activité du site de La Courtine et sur ses effectifs permanents (civils et militaires) à l'issue de l'application de la loi n° 2009-928 du 29 juillet 2009 relative à la programmation militaire pour les années 2009 à 2014.

Transmise au Ministère de la défense



La question est caduque