Allez au contenu, Allez à la navigation

Consulat général de France à Djibouti

13 ème législature

Question écrite n° 17300 de M. Christian Cointat (Français établis hors de France - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 24/02/2011 - page 436

M. Christian Cointat expose à Mme la ministre d'État, ministre des affaires étrangères et européennes, que, selon certaines informations rapportées par les médias, après le départ de la Légion et de la banque Indosuez, le consulat général de France à Djibouti devrait fermer ses portes. Il lui demande si cette information est confirmée et, dans l'affirmative, les motifs qui ont présidé à cette fermeture. Les médias allèguent que la véritable raison d'un tel projet de fermeture serait la volonté de faire des économies dans le cadre de la révision générale des politiques publiques. Cette situation nuira cependant à l'influence de la France et de ses ressortissants et il est clair que d'autres États, déjà très implantés, prendront la place de notre pays dans la Corne de l'Afrique. Une page de notre histoire diplomatique et de nos liens étroits avec le continent africain serait ainsi tournée. Il lui demande de bien vouloir lui faire connaître si les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger représentant les Français de Djibouti seront consultés, comme ils devraient l'être, avant toute décision.



Réponse du Ministère des affaires étrangères et européennes

publiée dans le JO Sénat du 21/04/2011 - page 1026

La mesure RGPP n° 101 « recalibrage de la mission consulaire » impose au ministère des affaires étrangères et européennes des mesures de regroupement, de transformation ou de fermeture des services consulaires dans le réseau. S'agissant de Djibouti, la fermeture du consulat général de France n'a jamais été envisagée compte tenu de l'importance numérique de notre communauté dans ce pays (4 901 Français inscrits au registre mondial des Français établis hors de France au 31 décembre 2010). Toutefois, au titre de la mesure 101 évoquée ci-dessus, il a été décidé de transformer le consulat général de France à Djibouti en section consulaire d'ambassade en 2011, comme cela avait déjà été fait pour le consulat général de France à Monaco en 2007 et celui à Yaoundé en 2009. La transformation de la structure consulaire n'affectera en rien la nature et la qualité des services rendus à la communauté française résidente ou aux Français de passage à Djibouti.