Allez au contenu, Allez à la navigation

Fondation du Patrimoine et mécénat

13e législature

Question écrite n° 17406 de Mme Françoise Laurent-Perrigot (Gard - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 24/02/2011 - page 441

Mme Françoise Laurent-Perrigot attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur la conclusion du rapport sur la valorisation du patrimoine culturel.
Il apparaît que le rapporteur propose de « mettre en avant le mécénat pour occuper une place centrale dans la structure de financement vers le petit patrimoine et en élargissant les ressources. »
Ensuite, il propose « de reconsidérer le rôle de la Fondation du Patrimoine ou, à défaut, d'envisager une nouvelle fondation dédiée, afin de servir de support à la vocation populaire de mécénat. »
Il est bon de rappeler que 2 376 projets ont été soutenus par la Fondation du Patrimoine, au niveau national, représentant 176 millions d'euros de travaux et 5 300 emplois créés.
Elle lui demande de ne pas remplacer la Fondation du Patrimoine par le système du mécénat et de soutenir cette institution face à ces attaques intolérables.



Réponse du Ministère de la culture et de la communication

publiée dans le JO Sénat du 28/04/2011 - page 1098

Le ministère de la culture et de la communication soutient l'action de la Fondation du patrimoine qui est tout à fait complémentaire de celle de l'État. Le rapport de M. Albéric de Montgolfier semble regretter que celle-ci n'ait pu devenir un national trust à l'anglaise mais, ainsi que le confirment les travaux parlementaires, ce n'était pas la voie choisie par la loi de 1996 qui a créé la fondation. Le mécénat développé par la Fondation du patrimoine est très orienté vers le patrimoine de proximité ou thématique (patrimoine lié à l'eau, patrimoine situé près de sites liés à des grandes entreprises, patrimoine régional...) et le développement du mécénat « populaire » est un grand succès, car il est lié aux souscriptions publiques lancées par la fondation qui mobilisent les habitants et leur permettent de s'approprier la restauration d'un patrimoine essentiel pour l'identité et la qualité de leur environnement territorial. Les résultats de la fondation sont très positifs et le travail des délégations régionales et départementales, ainsi que de tous les bénévoles, est très efficace. La légèreté de la structure et sa réactivité lui permettent d'être présente sur de nombreux secteurs et d'encourager le développement d'activités liées au patrimoine aux côtés des collectivités publiques. Le ministre de la culture et de la communication était présent à la dernière réunion des délégations régionales de la fondation en octobre dernier et a souligné le travail remarquable des délégués ainsi que leur contribution à la conservation et la mise en valeur du patrimoine de proximité par la dynamique de leur action, qu'il n'est pas question de remettre en cause.