Allez au contenu, Allez à la navigation

Valorisation des filières professionnelle ou technologique

13e législature

Question écrite n° 17595 de M. Jean-Léonce Dupont (Calvados - UDI-UC)

publiée dans le JO Sénat du 10/03/2011 - page 580

M. Jean-Léonce Dupont attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur les vives préoccupations des dirigeants d'entreprises de mécanique générale et de précision, qui rencontrent des difficultés à recruter de la main-d'œuvre qualifiée. Dans le même temps, elles apprennent la fermeture de classes spécialisées dans la « mécanique générale » du fait d'effectifs insuffisants.
Malgré les efforts engagés ces dernières années, les filières professionnelle ou technologique apparaissent encore, pour bon nombre de parents et de conseillers d'orientation, comme celles réservées aux jeunes en situation d'échec et demeurent insuffisamment valorisées dans notre système éducatif.
C'est pourquoi il lui demande quelles sont les dispositions envisagées par le Gouvernement pour améliorer cette situation.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 19/01/2012 - page 186

L'évolution de l'offre de formation est décidée au niveau régional conjointement par le recteur et par le président du conseil régional dans le cadre du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP). Les critères qui président à cette carte régionale des formations prennent en compte à la fois la demande des familles et les possibilités d'insertion. L'adaptation régulière de cette carte des formations fait l'objet d'une large concertation associant tous les partenaires, les services de la région mais aussi les partenaires économiques et sociaux. Les autorités académiques prennent en compte, par ailleurs, le critère de gestion optimisée des moyens et ne peuvent donc maintenir des sections à trop faibles effectifs. S'agissant plus spécifiquement des spécialités industrielles relevant le la mécanique, de l'électricité et de l'électronique, les effectifs pour les trois niveaux de diplômes (baccalauréat professionnel, baccalauréat professionnel et certificat d'aptitude professionnelle [CAP]) sont en augmentation : de 164 992 élèves recensés en 2009-2010, ils sont passés à 192 533 en 2010-2011, soit une augmentation de plus de 16 %. Le baccalauréat professionnel a vu ses effectifs croître de près de 30 % tandis que ceux du CAP augmentaient de 17 %. Enfin, les mesures éducatives, fortement engagées depuis la rentrée 2009, sont de nature à valoriser l'enseignement professionnel ou technologique. À ce titre, le parcours de découverte des métiers et des formations (PMDF) a été mis en place pour le faire découvrir activement. Tous les élèves, de la classe de 5e jusqu'à la terminale, bénéficient depuis la rentrée 2009, du parcours de découverte des métiers et des formations. Son objectif est de permettre à chaque élève de construire son parcours de façon la plus éclairée possible pour fonder ses choix d'orientation sur des bases solides. C'est un parcours au cours duquel, l'élève pourra : appréhender des métiers différents à tous les niveaux de qualification, relevant de plusieurs champs professionnels, en dehors de tout préjugé sexuel ; découvrir les différentes fonctions des entreprises et des administrations ; connaître l'ensemble des voies de formation que lui offre le système éducatif. De multiples activités qui impliquent l'élève sont mises en œuvre dans ce parcours : recherche active d'informations, découverte des voies de formation, séquence d'observation en milieu professionnel, journée dans un lycée, lycée professionnel ou centre de formation d'apprentis, entretien personnalisé. Ce parcours s'appuie, entre autres, sur des partenariats actifs avec les grandes fédérations professionnelles, les représentants des grandes entreprises ainsi qu'avec les chambres consulaires. Le correspondant « école-entreprise » de chaque académie travaille en lien avec les services d'orientation et les établissements.