Allez au contenu, Allez à la navigation

Flambée des prix de l'immobilier

13e législature

Question écrite n° 17703 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 17/03/2011 - page 636

Mme Christiane Demontès attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé du logement sur la flambée des prix de l'immobilier.
En une décennie, la progression des prix de l'immobilier a été de 109 %, soit un décalage de plus de 64 % avec celle des revenus. L'accession à la propriété est plus faible que jamais. Elle recule même dans les classes populaires. Ainsi, si 46 % des ménages les plus pauvres étaient propriétaires en 1981, ils ne sont plus que 33 % actuellement. Conjointement, ce taux passait de 51 à 70 % dans le tiers des couches les plus aisées. Qui plus est, si l'achat de sa résidence principale coûte 4,6 années de revenus en 2010, il n'était que de 3,2 années en 2000. Dans certaines parties de notre territoire national, les prix sont tellement extravagants que les vrais résidents y ont disparu.
Aussi, face à cette aggravation sans précédent de l'écart entre revenu et coût du logement, face à cette source d'injustice première, elle lui demande quelles dispositions le Gouvernement, qui se fait le chantre d'une « France de propriétaires », compte prendre pour qu'au-delà des incantations nos concitoyens ne continuent pas à voir se dégrader leur situation et croître les injustices.



Transmise au Ministère de l'égalité des territoires et du logement



La question est caduque