Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation des élèves de terminale bac professionnel candidats à la session de juin 2011

13e législature

Question écrite n° 17813 de M. Daniel Reiner (Meurthe-et-Moselle - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 24/03/2011 - page 693

Rappelle la question 16343

M. Daniel Reiner rappelle à M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative les termes de sa question n°16343 posée le 09/12/2010 sous le titre : " Situation des élèves de terminale bac professionnel candidats à la session de juin 2011 ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 29/12/2011 - page 3330

La rénovation de la voie professionnelle a conduit à revaloriser le statut des langues vivantes dans les diplômes professionnels. Afin de renforcer leur rôle dans l'acquisition des compétences professionnelles, les nouveaux programmes et la définition des épreuves mettent l'accent sur la prédominance de l'oral et sur l'application de la langue au secteur professionnel du diplôme préparé. Dans ce contexte, la place de la langue vivante facultative, sous forme orale, a été reconsidérée. En effet, la langue obligatoire faisant désormais l'objet d'une épreuve orale et non plus écrite, il n'est plus pertinent de présenter à l'épreuve facultative la même langue vivante qu'à l'épreuve obligatoire dans le but de compenser les éventuelles difficultés rencontrées à l'écrit. La langue facultative est donc différente de la langue obligatoire, ce qui permet également d'élargir le choix des langues vivantes présentées par les candidats. Cette nouvelle règle s'est appliquée dès la session 2011 aux candidats du baccalauréat professionnel afin de pouvoir les faire bénéficier le plus rapidement possible des bénéfices qu'ils peuvent obtenir en faisant valoir des compétences linguistiques dans une deuxième langue vivante, acquises soit dans un contexte extra scolaire soit dans leur scolarité antérieure, et non évaluées dans les épreuves obligatoires.