Allez au contenu, Allez à la navigation

Retraite des aidants familiaux

13 ème législature

Question écrite n° 17945 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 31/03/2011 - page 777

Mme Christiane Demontès attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur le fait qu'alors qu'à l'automne 2010, le Premier ministre s'était engagé à accorder une retraite à 65 ans à taux plein aux parents d'enfants en situation de handicap, aujourd'hui un projet de décret conditionne cette retraite sans décote à une interruption d'activité d'au moins trente mois consécutifs.
Or ces aidants familiaux, majoritairement des femmes, ont pour la plupart cessé leur activité professionnelle pendant des périodes courtes mais répétées, ce afin de prendre soin d'un enfant malade ou en situation de handicap. Ainsi, s'il était adopté en l'état, ledit décret contraindrait ces personnes à chercher et poursuivre une activité jusqu'à l'âge de 67 ans, et ce même si leur durée d'inactivité cumulée dépasse largement les trente mois.
Rien n'est prévu concernant les aidants qui s'occupent d'un parent âgé en perte d'autonomie. Quant aux personnes en situation de handicap, elles devront justifier d'une incapacité d'au moins 80% pour pouvoir bénéficier d'une retraite à 65 ans.
Aussi, elle lui demande s'il entend reconnaître et valoriser le rôle essentiel des aidants familiaux en supprimant l'ensemble de ces critères restrictifs ainsi qu'en soutenant leur engagement et leur travail, notamment par un soutien financier, un accès à des formations, des congés spécifiques...

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque