Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de la salle de spectacle « Élysée Montmartre »

13e législature

Question orale sans débat n° 1287S de Mme Catherine Dumas (Paris - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 14/04/2011 - page 909

Mme Catherine Dumas attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur le devenir de la salle de spectacle « Élysée Montmartre ».

Le 22 mars 2011, un violent incendie a ravagé cette célèbre salle de spectacle parisienne, implantée depuis 1807 sur le boulevard Rochechouart à Paris 18ème, en plein cœur du quartier populaire de Montmartre. L'intégralité des manifestations programmées dans les mois à venir a dû, en urgence, être annulée.

Haut lieu de la vie culturelle et artistique de la capitale, cette salle accueille depuis des décennies les artistes du monde entier. Sa façade sur le boulevard de Rochechouart, son « retour » sur la rue de Steinkerque, et les décors de la salle du dancing font en outre l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques.

Le sinistre a gravement endommagé la salle et ses annexes. Un rapport d'expertise a été diligenté, afin notamment de se prononcer sur la solidité de la structure et de la charpente. Plusieurs options sont envisagées au regard des conclusions de ce rapport, de la réhabilitation à la démolition pure et simple du bâtiment. Parallèlement, la société de spectacle qui exploite la salle s'est vu notifier une procédure d'éviction par le propriétaire des murs.

Cette situation menace la pérennité de la société de spectacle, qui emploie de nombreux salariés et intermittents, et, au-delà, l'avenir même de ce lieu qui fait partie du patrimoine culturel de la ville de Paris. Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris, conseiller régional et élu du 18ème arrondissement a relayé auprès d'elle l'inquiétude des habitants et riverains, mais aussi des artistes et des amoureux de cette salle.

Elle souhaiterait qu'il lui indique la position du Gouvernement sur ce dossier et qu'il lui indique les mesures qui peuvent être envisagées afin de sauvegarder ce lieu important de la vie culturelle de la capitale.



Réponse du Secrétariat d'État chargé de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 15/06/2011 - page 4759

Mme Catherine Dumas. Le 22 mars 2011, un violent incendie a ravagé la célèbre salle de spectacle parisienne « Élysée Montmartre », implantée depuis 1807 sur le boulevard de Rochechouart dans le XVIIIe arrondissement, en plein cœur du quartier populaire de Montmartre.

En urgence, l'intégralité des manifestations programmées dans les mois à venir a dû être annulée.

Haut lieu de la vie culturelle et artistique de la capitale, cette salle accueille depuis des décennies les artistes du monde entier. Sa programmation musicale éclectique, qui réserve notamment une place importante aux jeunes talents, lui confère même une dimension nationale.

En outre, sa façade sur le boulevard de Rochechouart, son « retour » sur la rue de Steinkerque et les décors de la salle du dancing font l'objet d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Le sinistre a gravement endommagé la salle et ses annexes. Un rapport d'expertise a été diligenté, afin notamment que des professionnels se prononcent sur la solidité de la structure et de la charpente.

Plusieurs options sont envisagées au regard des conclusions de ce rapport, allant de la réhabilitation à la démolition pure et simple du bâtiment.

Parallèlement, la société de spectacle qui exploite la salle s'est vu notifier une procédure d'éviction par le propriétaire des murs.

Cette situation menace la pérennité de la société de spectacle, qui emploie de nombreux salariés et intermittents, et, au-delà, la dimension culturelle des locaux, que l'on envisage de réaffecter en vue d'une opération immobilière.

Ainsi, c'est bien l'existence même de ce lieu, qui fait partie du patrimoine culturel de la capitale, qui est aujourd'hui menacée.

Je souhaiterais donc, madame la secrétaire d'État, que vous précisiez la position du Gouvernement sur ce dossier et que vous indiquiez les mesures envisageables afin de sauvegarder ce lieu emblématique de la culture à Paris.

M. le président. La parole est à Mme la secrétaire d'État.

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d'État auprès du ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative. Madame la sénatrice, je vous prie tout d'abord de bien vouloir excuser mon collègue Frédéric Mitterrand, qui ne peut être présent ce matin.

Les conséquences du grave sinistre qui, le 22 mars 2011, a frappé la salle de spectacle « Élysée Montmartre » sont en effet extrêmement lourdes : sur le plan artistique, tout d'abord, puisque cette salle dynamique programmait de nombreux concerts ; sur le plan social et professionnel, également, en raison des incertitudes qui pèsent sur l'avenir de sa société d'exploitation et l'emploi de ses salariés ; sur le plan patrimonial, enfin, l'Élysée-Montmartre étant considéré, de par son histoire et son architecture, comme un témoignage précieux de l'activité des music-halls parisiens.

Au-delà de l'émotion des professionnels du spectacle, dont la solidarité s'est traduite par l'organisation d'opérations de soutien, plusieurs catégories d'actions de sauvegarde ont été entreprises, avec le concours de la Ville de Paris, pour programmer dans d'autres salles les spectacles prévus à court terme, ou pour venir en aide aux salariés en situation de chômage technique.

Par ailleurs, l'Élysée-Montmartre, qui a été inscrit partiellement à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1988, est l'objet d'une attention toute particulière des services spécialisés de l'État. Ainsi, dès la fin du mois d'avril 2011, l'architecte des bâtiments de France territorialement compétent a indiqué ses premières préconisations pour assurer la conservation des parties protégées, qui participe de la politique de sauvegarde du patrimoine parisien.

Cependant, l'hypothèse d'une reconstruction de la salle devra être examinée à la lumière des conclusions des investigations financières et techniques encore en cours, le cas échéant après examen de la situation par la commission de désaffectation des salles de spectacle prévue par l'ordonnance de 1945 relative aux spectacles. Le ministre de la culture m'a chargée de vous informer que, sous réserve des intentions de la société propriétaire du bâtiment et en fonction des conditions prévues par les lois et règlements en matière de sauvegarde du patrimoine, l'État pourrait, le moment venu, prendre à sa charge une partie du coût de ces travaux.

M. le président. La parole est à Mme Catherine Dumas.

Mme Catherine Dumas. Je vous remercie de votre réponse, madame la secrétaire d'État. Du reste, l'objet de ma question entre dans le périmètre de vos compétences, dans la mesure où la jeunesse fréquente ce haut-lieu du spectacle parisien qu'est l'Élysée-Montmartre.

En tant qu'élue parisienne et en ma qualité de membre de la commission de la culture de la Haute Assemblée, je suis particulièrement attachée à la préservation de cette salle de spectacle, qui fait véritablement partie du patrimoine culturel parisien, passé, présent et futur. Les riverains, les élus – parmi lesquels mon collègue Pierre-Yves Bournazel, élu du XVIIIe arrondissement et conseiller régional – mais également les artistes et, au-delà, tous les amoureux de cette salle sont légitimement inquiets à l'idée qu'elle pourrait disparaître.

En conclusion, je tiens à souligner que nous serons très attentifs aux actions qui seront entreprises dans les semaines à venir par la Ville de Paris, notamment s'agissant de la préservation de la vocation culturelle du lieu.