Allez au contenu, Allez à la navigation

Plan Parkinson

13e législature

Question écrite n° 18043 de Mme Bernadette Dupont (Yvelines - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 07/04/2011 - page 861

Mme Bernadette Dupont appelle l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur la maladie de Parkinson, deuxième maladie neurodégénérative par le nombre de personnes touchées, qui voit chaque année près de 14 000 nouveaux cas diagnostiqués.
L'accès au traitement qui ralentit l'évolution de la pathologie reste injustement inégal et des défaillances flagrantes sont constatées dans la prise en charge, faute de formation et de coordination entre les multiples intervenants (27 catégories de professionnels selon la Haute Autorité de santé).
En outre, les malades et leurs famille sont désarmés face aux nombreux problèmes liés à la vie sociale (maintien dans l'emploi, accès aux transports et aux loisirs, aménagement du domicile pour pouvoir s'y maintenir) et appréhendent la venue de la dépendance, sujet aujourd'hui parmi les priorités du Gouvernement, dont la prévention pourrait être améliorée.
Parce que cette maladie est lourde de conséquences, tant pour les malades que pour leur famille et la société, elle lui demande si, comme pour le cancer ou la Maladie d'Alzheimer, il prévoit de mettre en place un Plan Parkinson qui renforcerait la recherche et structurerait la coordination des soins. Un tel plan permettrait de mettre fin aux inégalités de traitement et d'offrir des solutions personnalisées aussi bien aux malades qu'aux aidants, fortement sollicités, et qui ne peuvent se reposer sur aucune structure médicale adaptée.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.