Allez au contenu, Allez à la navigation

Conditions de travail des psychologues hospitaliers

13 ème législature

Question écrite n° 18211 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/04/2011 - page 1008

Mme Christiane Demontès attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur les très grandes inquiétudes qui se font jour chez les psychologues hospitaliers.
Au mois de janvier dernier, plusieurs centaines de psychologues ont manifesté dans toute la France. Ce mouvement a été sans précédent pour cette profession. À cette occasion, les professionnels de santé que sont les psychologues ont mis en exergue les craintes éprouvées quant à leurs conditions de travail. Il en va ainsi de l'augmentation massive des contractualisations de 3 à 6 mois, lesquelles ne sont pas compatibles avec une thérapie qui nécessite du temps pour les deux parties. Un autre sujet de préoccupation majeure est la baisse drastique du nombre de titularisations dans la fonction publique hospitalière. Enfin, ces professionnels se mobilisent, notamment, contre une série de mesures réglementaires qui, non seulement attentent à leur statut, mais remettent également en cause leurs compétences de psychothérapeutes et suppriment pour les contractuels le temps de travail réservé à la formation et à la recherche.
Aussi, compte tenu de cette situation et de l'importance qu'occupent ces professionnels au sein de la santé publique, elle lui demande de lui préciser quelles sont les dispositions qu'il compte rapidement prendre afin que ces professionnels puissent exercer leur métier dans des conditions de travail optimales, et ainsi offrir à l'ensemble de nos concitoyens la qualité et le suivi de soins auxquels ils ont droit.

Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque