Allez au contenu, Allez à la navigation

Orientations budgétaires en matière de lutte contre les exclusions

13 ème législature

Question écrite n° 18250 de M. Charles Gautier (Loire-Atlantique - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/04/2011 - page 999

M. Charles Gautier attire l'attention de Mme la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie sur les inquiétudes de diverses associations représentant les structures d'accueil, d'hébergement et d'accompagnement social et professionnel des publics en situation de précarité. En effet, à la suite de l'annonce d'une baisse des crédits de 2,9 % au niveau national en 2011, ces dernières craignent que leur fonctionnement soit profondément remis en cause.
Le secteur de la lutte contre les exclusions rencontre déjà, depuis plus de trois ans, de grandes difficultés : augmentation du nombre de personnes accueillies ou à accueillir, complexification des problèmes rencontrés par ces personnes dans un contexte de crise économique et d'aggravation des inégalités, restructuration accélérée du secteur, baisses répétées des financements depuis trois ans.
La FNARS ( Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale ) des Pays de la Loire, représentant notamment les associations de Loire-Atlantique, souligne la volonté de ses adhérents de voir évoluer les dispositifs et les modes de prise en charge pour mieux répondre à l'évolution de la précarité et de l'exclusion. Elle souhaiterait qu'un moratoire sur la restructuration de l'offre actuelle soit mis en place et que le travail des acteurs qui accueillent, accompagnent et hébergent les personnes en difficulté soit véritablement reconnu. Enfin et surtout, elle souligne la nécessité de revaloriser l'enveloppe régionale 2011 afin qu'elle soit en mesure de financer l'ensemble des besoins actuels.
Elle rappelle que les moyens doivent être adaptés aux besoins exprimés par nos concitoyens les plus en difficulté. En effet, elle craint que le secteur associatif ne se mette à revoir ses pratiques professionnelles à la baisse, en fonction des crédits alloués.
C'est pourquoi il lui demande de lui préciser les orientations budgétaires prises dans ce domaine.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.