Allez au contenu, Allez à la navigation

Nouveau projet de mine d'or en Guyane

13e législature

Question écrite n° 18629 de Mme Marie-Christine Blandin (Nord - ECOLO)

publiée dans le JO Sénat du 19/05/2011 - page 1288

Mme Marie-Christine Blandin appelle l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement sur un nouveau projet de mine d'or en Guyane.

Après l'abandon du projet de mine d'or à Kaw en Guyane, un nouveau projet, porté par la même société, menacerait de nouveau l'équilibre de la biodiversité en Guyane. Ce projet, baptisé « Harmonie », n'est en réalité qu'une continuité rénovée de l'ancien projet arrêté en 2008 qui donne actuellement lieu à un contentieux financier entre l'État et ladite société.

Le projet en préparation se situe toujours dans la même zone du parc naturel régional de Guyane ; seule l'implantation de l'usine serait éloignée d'une douzaine de kilomètres de la zone d'extraction, les deux étant reliées par un tapis roulant traversant la forêt amazonienne.

Ce projet a été exposé devant le groupe d'amitié France-Canada du Sénat. Les participants n'ont pu que constater les mêmes nuisances, malgré l'évacuation aérienne du minerai.

En 2008, le projet avait été abandonné en plein Grenelle de l'environnement par le Président de la République qui s'était fortement opposé à ce projet destructeur pour la Guyane, notamment en raison des méthodes de travail utilisées -la cyanurisation- dans un contexte de forte pluviométrie faisant courir à l'environnement et à la biodiversité des risques majeurs. Ils semblerait que les leçons n'aient pas été retenues. Aussi, elle souhaite savoir ce qu'elle compte faire pour stopper ce projet inutile, dangereux pour l'environnement et pour la population guyanaise.



Réponse du Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

publiée dans le JO Sénat du 06/10/2011 - page 2561

La montagne de Kaw est située dans une zone interdite à toute activité minière dans le projet de schéma départemental d'orientation minière de Guyane. De ce fait, tous les nouveaux projets concernant cette zone ne pourront aboutir favorablement, l'activité minière n'y étant pas autorisée. La concession du Camp Caïman dont dispose la société Iamgold continue de produire ses effets jusqu'à la date d'expiration de sa validité. Cependant, pour qu'une exploitation minière puisse avoir lieu, le concessionnaire doit faire au préalable une demande d'autorisation d'ouverture de travaux d'exploitation de mines ainsi que, le cas échéant, une demande d'autorisation pour les installations classées pour la protection de l'environnement qui s'y trouveraient. La première demande d'autorisation d'ouverture de travaux déposée par Iamgold a fait l'objet de plusieurs refus préfectoraux, dont le dernier en date du 26 août 2010. La société Iamgold n'a pas, à ce jour, déposé de nouvelle demande d'autorisation d'ouverture de travaux pour son projet « harmonie » à la préfecture de Guyane.