Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture du CAPES d'occitan-langue d'oc pour la session 2012

13e législature

Question écrite n° 18637 de M. Robert Navarro (Hérault - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/05/2011 - page 1290

M. Robert Navarro attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur la fermeture programmée du CAPES d'occitan-langue d'oc pour la session 2012. Il rappelle que cela concerne également d'autres langues régionales, telles que le basque, le breton, le catalan et le corse. Il souligne que cette annonce arrive au moment où les étudiants en master d'enseignement dans ce domaine achèvent leur formation. Il précise que cette décision ministérielle implique la suppression de ce concours acquis en 1991 et qui a permis la création d'un corps d'enseignants compétents et formés spécifiquement à l'enseignement de l'occitan.

Même si la possibilité d'une ouverture du concours une année sur deux est entrouverte, il estime que cette décision équivaut à une condamnation à mort, compte tenu de la situation actuelle de cet enseignement, caractérisé par une répartition très inégale sur l'ensemble des trente départements de l'aire historique de l'occitan, et par des effectifs enseignants insuffisants, appelés à se réduire encore du fait des premiers départs à la retraite.

Il rappelle que, lors des débats de 2008, les langues régionales ont pourtant été reconnues comme faisant partie du patrimoine national et que des élus de toutes tendances avaient accepté cette avancée.

Il souhaite ainsi savoir dans quelle mesure le ministère compte réagir et agir afin de maintenir ouverte la session 2012 du CAPES d'occitan-langue d'oc, et ainsi revenir sur une décision plus que dommageable dans un milieu déjà fortement touché, de façon générale, par d'importantes suppressions de postes.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2011 - page 3013

Les langues régionales sont enseignées dans les différents ordres du système éducatif sans discontinuer depuis 1982 et scolarisent plus de 32 000 élèves dans le second degré. Enseignées dans 18 des trente académies de France, les langues vivantes régionales sont pleinement reconnues dans les programmes nationaux des enseignements dispensés. De plus, au cours de ces dernières années, le ministère a rénové ou profondément repensé les programmes de langues vivantes régionales métropolitaines, afin de les inscrire dans le cadre européen de référence pour les langues. C'est à la fois le signe de l'attachement que l'État leur porte, mais également de la rigueur et de la qualité de ces enseignements. Ces enseignements se poursuivront dans les années à venir. Les inscriptions aux concours du CAPES, dans ces mêmes langues régionales, ont été ouvertes pour la session 2012 du 31 mai au 12 juillet 2011, et 12 postes sont proposés au recrutement.