Allez au contenu, Allez à la navigation

Maintien de la session 2012 pour le CAPES occitan

13e législature

Question écrite n° 18757 de M. Claude Bérit-Débat (Dordogne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 02/06/2011 - page 1430

M. Claude Bérit-Débat attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur les craintes exprimées par de nombreuses associations défendant le développement des langues régionales.
En effet, le Gouvernement envisagerait la suspension de la session 2012 pour le CAPES occitan. Cette décision concernerait aussi la plupart des autres langues régionales.
Si cela venait à se confirmer, c'est bien, en réalité, l'enseignement de l'occitan qui se trouverait ainsi durement remis en cause de la maternelle à l'université.
En effet, nous notons déjà une réduction du nombre d'enseignants dans cette matière due en partie au non-remplacement des départs à la retraite. La situation empirerait donc si la suspension précitée devenait effective.
Or un niveau de recrutement convenable apparaît essentiel au maintien de l'enseignement des différentes langues et cultures. De plus, cet enseignement est souhaité par un nombre important de citoyens et d'élus comme l'a démontré, entre autres, une enquête de 2008 lancée par le Conseil de développement pour la langue occitane en Aquitaine.
Enfin, notons que la suspension de la session 2012 pour le CAPES occitan pénaliserait les étudiants déjà engagés dans un cursus de master.
Aussi, il lui demande de bien vouloir revenir sur ladite suspension afin également que puissent être respectées les conventions signées par les recteurs et les présidents de région dont l'objectif se trouve être le développement de l'enseignement des langues régionales.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2011 - page 3013

Les langues régionales sont enseignées dans les différents ordres du système éducatif sans discontinuer depuis 1982 et scolarisent plus de 32 000 élèves dans le second degré. Enseignées dans 18 des trente académies de France, les langues vivantes régionales sont pleinement reconnues dans les programmes nationaux des enseignements dispensés. De plus, au cours de ces dernières années, le ministère a rénové ou profondément repensé les programmes de langues vivantes régionales métropolitaines, afin de les inscrire dans le cadre européen de référence pour les langues. C'est à la fois le signe de l'attachement que l'État leur porte, mais également de la rigueur et de la qualité de ces enseignements. Ces enseignements se poursuivront dans les années à venir. Les inscriptions aux concours du CAPES, dans ces mêmes langues régionales, ont été ouvertes pour la session 2012 du 31 mai au 12 juillet 2011, et 12 postes sont proposés au recrutement.