Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation critique des agences Pôle emploi du Val-d'Oise

13e législature

Question écrite n° 19110 de Mme Alima Boumediene-Thiery (Paris - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/06/2011 - page 1631

Mme Alima Boumediene-Thiery attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur la situation critique dans laquelle se trouvent les employés des agences Pôle emploi du Val-d'Oise. En témoigne la grève, du 24 mai 2011, de l'agence d'Argenteuil-Bezons qui dura plusieurs jours, afin d'alerter l'État sur l'avenir des personnes y travaillant en contrat à durée déterminée (CDD). Huit offres de conseillers en CDD sont actuellement diffusées, alors qu'en parallèle est annoncée la non-titularisation des personnes travaillant déjà en CDD au Pôle emploi d'Argenteuil-Bezons. S'agissant de l'agence d'Herblay, une délégation d'agents est venue lui exposer la dégradation de leurs conditions de travail et d'accueil au sein de leur structure. La direction régionale de Pôle emploi souhaite, en effet, rattacher deux communes supplémentaires à cette agence, lui demandant, in fine, de gérer 1 100 demandeurs d'emplois en plus, et ce, sans augmentation du personnel. Ainsi, chacun s'inquiète, à juste titre, du manque de moyens dédiés à l'organisation et au fonctionnement du travail au sein de ces structures, qui ne semblent plus pouvoir mener à bien leurs missions de proximité auprès des usagers. Par ailleurs, le directeur territorial du Val-d'Oise estime que les établissements sont en « sureffectif », ce qui entre en contradiction avec la réalité du terrain. Il règne, au sein de ces agences Pôle emploi, une attente de nécessaire clarification des compétences, des activités, des conditions de travail et du dialogue social. Elle lui demande de bien vouloir expliciter les engagements de l'État vis-à-vis de Pôle emploi, et en particulier dans le Val-d'Oise. Elle lui demande de pratiquer une gestion plus humaine, en intervenant en faveur d'un meilleur service public de l'emploi, tant pour les usagers de Pôle emploi que pour ses agents.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.