Allez au contenu, Allez à la navigation

Situation du CAPES d'occitan-langue d'oc

13e législature

Question écrite n° 19259 de M. Alain Fauconnier (Aveyron - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 30/06/2011 - page 1693

M. Alain Fauconnier attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative sur la situation du CAPES d'occitan-langue d'oc. Après une dizaine d'années de disette (avec un nombre de postes fluctuant entre trois et quatre), on ne sait à ce jour si le CAPES d'occitan langue d'oc sera maintenu. De surcroît, il est souhaitable que, parallèlement, soit enfin créée une agrégation d'occitan pour garantir le statut même de l'enseignement et assurer au personnel des perspectives de carrière identiques à celles des autres certifiés. C'est pourquoi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer la position du Gouvernement dans ce domaine.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2011 - page 3018

Les langues régionales sont enseignées dans les différents ordres du système éducatif sans discontinuer depuis 1982 et scolarisent plus de 32 000 élèves dans le second degré. Ces enseignements se poursuivront dans les années à venir, conformément à la volonté réaffirmée par le Président de la République en 2009, après l'adoption de la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008, instituant l'appartenance des langues régionales au patrimoine de la France. Les inscriptions aux concours du CAPES, dans ces mêmes langues régionales, ont été ouvertes pour la session 2012 du 31 mai au 12 juillet 2011 et douze postes sont proposés au recrutement. Concernant plus particulièrement la création d'une agrégation, la destination des recrutements effectués par le CAPES demeurant les différents cycles de l'enseignement secondaire, il n'apparaît pas nécessaire de procéder à sa création, les enseignants de l'enseignement supérieur assurant quant à eux la formation des étudiants après le baccalauréat.