Allez au contenu, Allez à la navigation

Obligation de service public régissant la ligne aérienne Paris-Rodez

13e législature

Question écrite n° 19345 de M. Alain Fauconnier (Aveyron - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 07/07/2011 - page 1749

M. Alain Fauconnier attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement sur l'obligation de service public régissant la ligne aérienne Paris–Rodez.
Alors que la compagnie Brit Air, filiale d'Air France et propriétaire des avions utilisés pour la ligne Paris-Rodez, s'était engagée à apporter des améliorations sur la régularité de la ligne et sur la fiabilité de l'appareil (CRJ 100), les usagers sont ulcérés par la multiplication des dysfonctionnements. Depuis le 1er janvier 2011, 24 vols ont été annulés dont 13 pour des causes techniques et 11 pour cause de délestage volontaire. Le vol du samedi 25 juin 2011 au départ de
Paris-Orly à destination de Rodez a été suspendu alors même que l'embarquement avait débuté et malgré que l'avion soit quasiment plein (48 passagers sur 50 places disponibles). Ainsi, l'avion de ce vol a été récupéré pour effectuer un vol Paris Orly-Barcelone dont l'appareil était en panne, ce transfert ce faisant devant les passagers de Rodez qui ont été finalement réacheminés par avion puis par bus jusqu'à Rodez, via Toulouse, arrivant finalement à 15h10 au lieu de
10h30. Il convient de rappeler que la police de l'air et des frontières a dû intervenir pour calmer les passagers furieux de la multiplication des incidents sur cette ligne. En outre, dans les jours qui ont suivi, les dysfonctionnements se sont multipliés (lundi 27 et mardi 28 juin). Cette situation ne peut perdurer et la crédibilité de cette ligne est remise
en question (perte de 36 580 passagers de 2006 à 2010). C'est pourquoi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'elle compte prendre afin d'améliorer la desserte de l'aéroport Rodez Aveyron avec Paris.



Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question est caduque