Allez au contenu, Allez à la navigation

Revalorisation de la filière photovoltaïque à La Réunion

13e législature

Question écrite n° 19435 de Mme Anne-Marie Payet (La Réunion - UC)

publiée dans le JO Sénat du 14/07/2011 - page 1850

Mme Anne-Marie Payet attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement sur l'avenir de la filière photovoltaïque à La Réunion.

Aujourd'hui la filière photovoltaïque va mal en raison de la suppression des mesures de défiscalisation et de la baisse du prix de rachat du killowatt. En effet, en 2010 les opérateurs revendaient 35 centimes le killowattheure, alors qu'en 2011 ce prix de revente est tombé à 12 centimes.

Depuis l'arrêt brutal de la défiscalisation le territoire national a perdu plus de 6 000 emplois dont plus de 900 à La Réunion. Il est essentiel de contribuer à la revalorisation de cette filière et d'apporter un soutien aux énergies renouvelables surtout dans les départements d'outre-mer.

Afin de compenser la perte liée à la défiscalisation, le conseil régional de La Réunion met en place un chèque énergie d'un montant de 3 000 euros disponible pour inciter les particuliers à investir de nouveau dans le photovoltaïque.
Lors de ses vœux à l'Outre-mer, le Président de la République disait que l'État respecterait et mettrait en œuvre les décisions qui ont été prises, notamment concernant le projet GERRI, qui fixe l'autonomie énergétique de l'île pour 2030, et la loi n° 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer faisant de la filière photovoltaïque un secteur prioritaire du développement endogène de l'île.

C'est pourquoi elle lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures moins radicales qu'elle compte prendre afin de restructurer la filière et ainsi s'adapter aux besoins énergétiques de l'île pour en faire un puissant dispositif de développement économique.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.