Allez au contenu, Allez à la navigation

Fermeture programmée du centre d'entretien et d'intervention routier de Montgeron

13 ème législature

Question écrite n° 19497 de Mme Odette Terrade (Val-de-Marne - CRC-SPG)

publiée dans le JO Sénat du 14/07/2011 - page 1861

Mme Odette Terrade attire l'attention de M. le ministre chargé des transports sur la fermeture programmée du centre d'entretien et d'intervention routier (CEI) situé à Montgeron et dont le périmètre d'intervention s'étend, sur la Nationale 6 (RN 6), du carrefour Pompadour à la Francilienne. Axe majeur de circulation en Île-de-France, par son implantation géographique, la RN 6 est un réseau routier quotidiennement emprunté par 53 000 véhicules, dont la saturation et l'encombrement sont régulièrement reconnus. Les usagers sont les premières victimes de cette situation déjà tendue et la disparition du CEI comme service public dédié à cet axe aurait un impact considérable sur la vie des usagers. La fermeture du CEI de Montgeron augmenterait le désarroi des conducteurs, déjà confrontés aux encombrements quotidiens, alors même que des aménagements importants sont en cours sur cette route nationale. Les conséquences de la fermeture du CEI de Montgeron seraient nombreuses, de l'allongement des bouchons, déjà parmi les plus durs de la région, à une augmentation des intervalles d'entretien, au détriment de la sécurité routière et d'une gestion raisonnée de la route. En effet, la direction régionale interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement (DRIEA) a été missionnée d'une étude sur la tête du pont de Villeneuve-Saint-Georges, dont les résultats mettront sans nul doute en évidence la nécessité d'apporter des améliorations à ce secteur particulièrement encombré. De plus, les personnels du CEI de Montgeron seraient déplacés à Villabé, en Essonne, et Chevilly-Larue, en Val-de-Marne. Cette nouvelle organisation des ressources humaines se traduirait par un allongement de la durée des circuits de patrouillage ou de salage, mais également un temps d'intervention considérablement accru dans ce secteur difficilement accessible. Alors que les prévisions estiment à 70 000 le nombre de véhicules circulant sur cette route en 2020, il conviendrait de prendre des mesures pour développer le CEI de Montgeron et accompagner l'amélioration du niveau de service de la RN 6. Des propositions ont d'ailleurs déjà été avancées comme par exemple une gestion dynamique des flux par la réaffectation des voies de circulation pendant les heures de pointe, le contrôle des flux de circulation du réseau secondaire en interfaçant le système d'information Sirius 2 avec le système Parcival. C'est pourquoi, elle lui demande les mesures envisagées dans ce sens pour répondre aux attentes des usagers de la RN 6, comme aux besoins du personnel de CEI de Montgeron, afin d'améliorer les conditions de circulation et de travail sur la route nationale 6.



Réponse du Ministère chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 15/09/2011 - page 2399

Le Centre d'entretien et d'intervention (CEI) de Montgeron assure actuellement l'exploitation et la gestion de la RN 6 entre le carrefour Pompadour au nord et la RN 104 au sud de la forêt de Melun Sénart, dans les départements du Val-de-Marne et de l'Essonne. La direction interdépartementale des routes d'Île-de-France (DIRIF) a pris la décision de le fermer au 1er septembre prochain. En effet, la garantie de continuité de service, à organisation constante, n'est aujourd'hui plus assurée compte tenu des difficultés rencontrées depuis plusieurs années pour recruter un nombre d'agents à hauteur des effectifs théoriques de ce CEI (une dizaine d'agents), permettant une organisation optimale des missions de ce CEI au service des usagers. Ce constat a amené la DIRIF à étudier des solutions permettant de maintenir la continuité du service sur la RN 6 grâce à une organisation plus robuste. Ces réflexions approfondies ont été accompagnées d'une concertation régulière avec les personnels et leurs représentants. La solution retenue consiste à faire assurer la gestion de la RN 6 par deux CEI de taille importante (disposant chacun de plus de trente agents) : pour la section de la RN 6 située sur le Val-de-Marne, le CEI de Chevilly-Larue, pour la section de la RN 6 située sur l'Essonne, le CEI de Villabé. Cette nouvelle organisation conduira ainsi à la fermeture du CEI de Montgeron et se fera à effectifs constants, les postes du CEI de Montgeron étant redéployés sur les CEI de Villabé et Chevilly-Larue. Si cette nouvelle organisation des périmètres d'intervention des CEI de l'arrondissement et de gestion de la route sud se traduit par une augmentation de la longueur des circuits d'intervention, elle permet par ailleurs d'éviter aux équipes de la DIRIF la traversée de Villeneuve-Saint-Georges, et s'appuie sur un effectif d'agents plus conséquent. Elle est donc conçue pour ne pas avoir d'impact négatif sur le niveau de service assuré sur la RN 6, mais au contraire pour garantir le maintien de ce dernier malgré les fluctuations normales des effectifs (mutations, départs en retraite, recrutements). Enfin, s'agissant des problèmes d'encombrement de la RN 6, il faut préciser qu'ils ne sont en rien liés à la décision concernant la réorganisation des secteurs d'intervention des CEI de la DIRIF et la fermeture du CEI de Montgeron qui en découle. En effet, le CEI de Montgeron, dont la vocation est la maintenance et l'entretien du réseau, n'intervient aucunement dans l'élaboration ou la mise en oeuvre des aménagements.