Allez au contenu, Allez à la navigation

Réorganisation des services d'urgence gaz de GrDF

13 ème législature

Question écrite n° 19528 de M. Didier Guillaume (Drôme - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 21/07/2011 - page 1910

M. Didier Guillaume interroge M. le ministre chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique sur la réorganisation annoncée des services d'urgence gaz de GrDF.

En effet, des évolutions importantes sont engagées par la direction de GrDF concernant les missions de service public en matière d'intervention d'urgence. Ainsi les zones élémentaires de première intervention gaz (ZEPIG) seraient remises en cause alors que le dimensionnement et le nombre de ces périmètres d'intervention déterminent la capacité à intervenir rapidement lors d'urgence gaz.

Cette évolution, élargissant les zones d'intervention d'urgence, éloigne de fait l'agent d'intervention de sécurité de la zone d'intervention alors que la sécurité des personnes et des biens requiert une proximité pour intervenir sur la zone concernée dans des délais les plus brefs.

Pour exemple, le nombre de ZEPIG est ramené de 17 à 11 zones pour le sillon alpin. On peut alors s'interroger sur les délais d'intervention dans ces secteurs, particulièrement les jours de grands départs vers les stations alpines.

C'est pourquoi il l'interroge sur l'objectif poursuivi avec cette réorganisation qui semble privilégier la réduction des effectifs au détriment de la rapidité des interventions d'urgences. Il lui demande ainsi s'il entend intervenir auprès de GrDF pour garantir le maintien du niveau de sécurité des personnes.

Transmise au Ministère du redressement productif



La question est caduque