Allez au contenu, Allez à la navigation

Réforme de la formation des orthophonistes

13e législature

Question écrite n° 19696 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 28/07/2011 - page 1971

Mme Christiane Demontès attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la santé sur la nécessaire réforme de la formation des orthophonistes.

La fédération nationale des orthophonistes souhaite réformer le cursus de la formation initiale des orthophonistes. Ainsi actualisé et validé ce cursus devrait être reconnu dans l'ensemble de l'Union européenne. En effet, cette nécessaire réforme serait un gage de garantie pour une meilleure qualité des soins.

Le décret n° 2002-721 du 2 mai 2002 leur reconnaît plus de responsabilités et de domaines d'intervention. La fédération nationale préconise donc une formation complète jusqu'à un niveau master pour permettre aux orthophonistes de maintenir une pratique généraliste et ainsi garantir l'offre de soins sur tout le territoire.

En conséquence, elle lui demande quelles dispositions elle compte prendre pour améliorer cette situation.



Réponse du Secrétariat d'État chargé de la santé

publiée dans le JO Sénat du 06/10/2011 - page 2580

Toutes les professions paramédicales sont actuellement engagées dans une démarche de réingénierie de leurs formation, dans la perspective d'une reconnaissance de leurs cursus à un grade universitaire. En ce qui concerne les orthophonistes, ce travail a démarré fin 2010, sous l'égide du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche et sur la base du référentiel d'activités et de compétences élaboré par le ministère en charge de la santé, en partenariat avec les professionnels. La première mise en place d'une formation des orthophonistes, sur la base d'un diplôme réingénié, devrait s'effectuer à la rentrée universitaire 2012. Aussi, le travail engagé nécessite de trouver un équilibre entre les souhaits de reconnaissance de ces professionnels et le niveau de formation nécessaire, au regard des besoins de prise en charge de la population ; cette recherche d'équilibre présidera au choix du grade universitaire qui sera attribué à chacune de ces professions de santé.