Allez au contenu, Allez à la navigation

Devenir de la faculté des métiers de l'Essonne

13e législature

Question orale sans débat n° 1386S de M. Laurent Béteille (Essonne - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 11/08/2011 - page 2080

M. Laurent Béteille attire l'attention de Mme la ministre chargée de l'apprentissage et de la formation professionnelle sur les difficultés rencontrées par la faculté des métiers de l'Essonne qui risque d‘être amenée à déposer son bilan d'ici la fin de l'année 2011.

Créée en 2005, par regroupement des centres de formation d'apprentis dépendants de la chambre de commerce et d'industrie de l'Essonne et de la chambre des métiers, la faculté des métiers de l'Essonne est actuellement le plus important centre de formation d'apprentis d'Île-de-France. Cet établissement est confronté à la baisse des subventions de la région Île-de-France qui avait même imaginé dans un premier temps donner à cette baisse un effet rétroactif avant de faire marche arrière.

Mais sans effet rétroactif, cette baisse de 21 % de la subvention régionale ne permet pas d'assurer le financement de l'établissement d'autant que les recettes de la taxe d'apprentissage ont également enregistré une baisse de 1,4 M€ en deux ans.

Le président de la CCI de l'Essonne et celui de la faculté des métiers ont d'ores et déjà démissionné pour protester contre l'absence de dialogue avec la région IÎe-de-France.

Face à cette situation très préjudiciable pour près de 3000 jeunes apprentis essonniens, il souhaite connaître les initiatives que l'État peut prendre pour débloquer cette situation.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.