Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du collège Joseph Pitat de Basse-Terre en Guadeloupe

13 ème législature

Question écrite n° 19720 de M. Jacques Gillot (Guadeloupe - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 04/08/2011 - page 2013

M. Jacques Gillot attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative concernant l'avenir du collège Joseph Pitat de Basse-Terre en Guadeloupe.

En effet, suite à la présentation de la dotation horaire globale 2011-2012 au conseil d'administration de ce collège, il a été question de supprimer des classes et des postes d'enseignants, avec pour conséquence directe, une augmentation du nombre d'élèves par classe de sixième porté à 30. Afin d'éviter ces conditions d'enseignement inadmissibles, le rectorat a décidé, à dotation horaire globale constante, de la création d'une classe de sixième supplémentaire pour répondre à cette problématique de classes surchargées. Cette exigence, pour être respectée, a donc impliqué de la part de la direction du collège de supprimer toutes les options accessibles aux élèves de cet établissement (Euro caraïbe, allemand, latin, portugais, etc). Pour quelles raisons ce collège de Guadeloupe ne devrait-il dispenser que les matières obligatoires, quand dans d'autres collèges de ce département, les enseignements optionnels continuent de façon légitime à être dispensés. C'est une entorse au principe d'égalité territoriale qui ne peut être acceptée. Comprenant le refus des enseignants et des parents d'élèves de voir ce collège à court terme privé de tous enseignements optionnels, et à moyen terme, de toute mise en difficulté de cet établissement, il lui demande si le ministère a l'intention d'allouer les moyens nécessaires à un enseignement de qualité et diversifié, que cet établissement scolaire de Basse-Terre est en droit d'attendre au même titre que tous les autres sur l'ensemble du territoire départemental et national.



Réponse du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

publiée dans le JO Sénat du 24/11/2011 - page 3019

Le collège Joseph-Pitat de Basse-Terre bénéficie pour la rentrée 2011 d'une dotation horaire globalisée (DHG) lui permettant d'accueillir tous les élèves et de mettre en place les enseignements obligatoires et des options. En fonction des effectifs constatés, une classe de 6e supplémentaire a bien été créée et plusieurs enseignements optionnels ont été ouverts aux élèves : allemand, latin, portugais et eurocaribéen. Il n'y a donc eu aucune rupture d'égalité entre ce collège et les autres établissements de l'académie, celui là ayant pu reconduire les mêmes structures que l'année précédente. Seule l'ouverture de l'option langue vivante régionale (LVR) créole a été suspendue et différée à la rentrée prochaine, le nombre d'élèves étant insuffisant.