Allez au contenu, Allez à la navigation

Mobilité en milieu rural et périurbain

13 ème législature

Question écrite n° 19868 de M. Jean-Pierre Plancade (Haute-Garonne - RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 25/08/2011 - page 2162

Rappelle la question 18367

M. Jean-Pierre Plancade rappelle à M. le ministre chargé des transports les termes de sa question n°18367 posée le 05/05/2011 sous le titre : " Mobilité en milieu rural et périurbain ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.



Réponse du Ministère chargé des transports

publiée dans le JO Sénat du 15/09/2011 - page 2398

Les assises des territoires ruraux tenues au printemps 2010 ont mis en évidence l'importance stratégique de la desserte de ces territoires dont les habitants utilisent généralement leur véhicule individuel pour les trajets du domicile au lieu de travail, pour accéder aux services et aux commerces et pour les déplacements liés à la vie quotidienne. Certaines initiatives d'acteurs locaux favorisent déjà les déplacements. Ainsi, les services de transports publics à la demande et le covoiturage se sont développés en milieu rural et périurbain. Des centrales de mobilité ont également été mises en place pour informer les usagers sur les différents modes de transport et proposer d'autres services de mobilité tels que le prêt ou la location de véhicules et de deux-roues. Néanmoins, le comité interministériel d'aménagement et de développement du territoire (CIADT) du 11 mai 2010 a constaté que le monde rural ne dispose pas d'une offre de mobilité multimodale suffisante. Pour répondre à ces préoccupations, une mission conjointe a été confiée à l'inspection générale de l'administration et au conseil général de l'environnement et du développement durable portant sur les conséquences de l'organisation des transports collectifs sur la desserte des territoires ruraux et les évolutions susceptibles d'améliorer les offres de mobilité de leurs habitants. Les résultats de cette mission seront prochainement disponibles. Par ailleurs, le Centre d'analyse stratégique a constitué un groupe de travail consacré aux nouvelles mobilités dans les territoires périurbains et ruraux qui doit rendre ses recommandations à l'automne prochain. Ces réflexions menées à terme, il appartiendra à l'État et aux collectivités territoriales, intéressées en premier chef, de déterminer les actions qui pourraient être mises en oeuvre.