Allez au contenu, Allez à la navigation

Mesures prises en faveur de l'équipement et de la formation aux outils numériques

13e législature

Question écrite n° 19995 de M. Philippe Paul (Finistère - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 08/09/2011 - page 2315

Rappelle la question 15530

M. Philippe Paul rappelle à M. le ministre chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique les termes de sa question n°15530 posée le 14/10/2010 sous le titre : " Mesures prises en faveur de l'équipement et de la formation aux outils numériques ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.
Il lui souligne que dans un rapport publié en avril dernier et intitulé « Le fossé numérique en France », le Centre d'analyse stratégique relève qu'un tiers de nos concitoyens ne possède pas d'ordinateur ou ne se connecte pas à Internet. Parmi les publics les plus éloignés des technologies de l'information et de la communication figurent les personnes âgées, les personnes à faibles revenus et les personnes présentant un niveau d'études peu élevé.
Face à cette situation et au risque d'exclusion numérique d'une partie de la population, il lui renouvelle son souhait de connaître les mesures prises par le Gouvernement, ou à venir, en faveur de l'équipement et de la formation aux outils numériques, tout particulièrement à destination des catégories sociales qui éprouvent aujourd'hui des difficultés à y accéder.



Réponse du Ministère chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique

publiée dans le JO Sénat du 12/01/2012 - page 106

Les outils et les services numériques transforment jour après jour nos modes de vie, notre manière de communiquer, de nous informer, de nous divertir, de consommer, de nous éduquer. D'une part, Internet rapproche l'État des citoyens. Avec la modernisation et la personnalisation des services publics en ligne autour du portail mon.service-public.fr, 76 % des démarches administratives sont désormais accessibles en ligne contre 30 % en 2007. D'autre part, Internet et la téléphonie mobile sont devenus non seulement des services de grande consommation, mais plus encore des facilités essentielles. 91 % des chercheurs d'emploi ont ainsi aujourd'hui recours à Internet pour leurs démarches. C'est pourquoi le Gouvernement s'est engagé, avec le soutien de tous les acteurs de la société de l'information, à développer, sous le label « Ordi 2.0 », une filière nationale de collecte, de reconditionnement et de redistribution d'ordinateurs dans une démarche d'économie solidaire et de qualité environnementale. « Ordi 2.0 » permet ainsi aux foyers les plus modestes de s'équiper d'ordinateurs à coût réduit, inférieur à 100 € et souvent à 50 €. À cet effet, le site www.ordi2-0.fr, maintenu par la délégation aux usages de l'Internet (DUI), est un outil participatif au service du programme « Ordi 2.0 », ainsi que de tous les acteurs impliqués et du public à la recherche d'informations sur le réemploi de matériel informatique. Douze « pôles interrégionaux » se sont vu confier en 2010 l'animation de la filière à l'échelon local. Afin d'encourager la généralisation du dispositif « Ordi 2.0 » sur l'ensemble du territoire français, ces pôles organisent, en outre, la mutualisation et la mise en synergie à l'échelle régionale des outils, informations et conseils les plus adaptés à la dynamisation des activités de collecte, de reconditionnement et de redistribution. Ils favorisent la mise en réseaux des acteurs de la marque « Ordi 2.0 » sur les territoires et mutualisent les bonnes pratiques entre les partenariats interrégionaux eux-mêmes. Par ailleurs, la DUI anime le réseau des espaces publics numériques (« NetPublic »), créés pour faciliter l'appropriation sociale de la culture numérique. Le portail NetPublic est accessible à tous. C'est un instrument d'appui pour les acteurs de l'accompagnement aux technologies de l'information, conçu comme un outil de coopération pour valoriser leurs initiatives, mutualiser leurs ressources et partager leurs expériences. NetPublic s'adresse aux personnes qui souhaitent être guidées pour maîtriser les usages numériques ainsi qu'à ceux qui les accompagnent dans les lieux d'accès publics à Internet. Il fournit des informations sur ces lieux, les activités qu'ils proposent et facilite leur recherche. Il donne accès à de nombreuses ressources en ligne et à un espace d'échange. Depuis le lancement d'« Ordi 2.0 » en 2008, le taux d'équipement a ainsi fortement augmenté : les trois quarts des ménages français sont désormais équipés d'un ordinateur à domicile, contre seulement 55 % il y a trois ans. La France a désormais rattrapé la moyenne européenne. Ces résultats sont encourageants, même si les seniors restent, avec les foyers défavorisés, les deux groupes de Français les moins connectés, notamment à l'Internet mobile. L'ergonomie des nouveaux terminaux n'a pourtant jamais été aussi intuitive et simplifiée et les tablettes tactiles, les smartphones et même les télévisions connectées proposent déjà des interfaces épurées et efficientes. Le Gouvernement a en conséquence renforcé le programme « Ordi 2.0 » en 2010 et encourage les services et les équipements adaptés au vieillissement de la population comme au handicap. Plutôt que de créer des technologies spécifiquement dédiées aux seniors, il est ainsi possible de faire évoluer les outils « grand public » afin que les seniors puissent en bénéficier. C'est dans cet esprit que la DUI a piloté, entre juin 2010 et mars 2011, une étude menée par le laboratoire du CNRS Le Lutin. Cette étude a permis de recueillir les témoignages de seniors lors d'une utilisation des tablettes interactives au quotidien. Le livre blanc « Seniors et tablettes interactives », consultable sur le site (http://www.proximamobile.fr/sites/default/files/LivreBlancSeniorsTablettesInteractives.pdf), en synthétise les résultats afin de permettre à l'ensemble des acteurs de l'Internet (constructeurs de terminaux et concepteurs de services mobiles) de mieux prendre en compte les besoins des seniors.