Allez au contenu, Allez à la navigation

Développement des établissements d'éclaircissement dentaire

13 ème législature

Question écrite n° 20158 de Mme Catherine Dumas (Paris - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 29/09/2011 - page 2487

Mme Catherine Dumas attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur le développement des établissements d'éclaircissement dentaire.

On a recensé ces derniers mois, et en particulier à Paris, de nombreuses ouvertures d'établissements spécialisés dans le blanchiment de dents. Ces officines indépendantes qui ont pignon sur rue, et souvent baptisées sous le terme nouveau de « bar à sourires », promettent aux clients une dentition plus claire en quelques minutes, à des prix bien inférieurs à ceux généralement affichés par les praticiens dentistes.

En injectant dans la bouche des clients un gel à base de perborate de sodium agissant pendant une trentaine de minutes, les commerçants prétendent ainsi pouvoir éclaircir significativement la teinte de la dentition.

L'ordre national des chirurgiens-dentistes a souligné les risques de ces méthodes, puisque le produit utilisé dans ces instituts est défini par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé comme « cancérigène, mutagène, et dangereux pour la femme enceinte ». L'ordre précise également que l'éclaircissement dentaire est un acte médical, relevant des compétences d'un praticien homologué.

Elle souhaiterait qu'il lui indique les mesures qui vont être prises afin de garantir la sécurité sanitaire des utilisateurs de ce nouveau type de service, et qu'il lui précise les modalités de contrôle de ces activités commerciales.



La question a été retirée pour cause de fin de mandat.