Allez au contenu, Allez à la navigation

Conséquences en Île-de-France du réaménagement des horaires SNCF

13e législature

Question écrite n° 20436 de Mme Catherine Tasca (Yvelines - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 20/10/2011 - page 2685

Mme Catherine Tasca attire l'attention de M. le ministre chargé des transports sur les conséquences, pour l'Île-de-France, du réaménagement des horaires de la SNCF, et en particulier dans les Yvelines.

Prévu pour 2012, le projet de cadencement national devrait modifier substantiellement la circulation des trains sur la région Île-de-France. Ce vaste plan se fixe pour objectif de « mieux articuler l'ensemble des lignes du réseau avec des horaires plus réguliers et davantage lisibles ». Le cadencement est sans doute un objectif positif pour assurer une meilleure lisibilité du trafic pour les usagers et les travaux à réaliser sur de nombreuses lignes ont déjà été suffisamment retardés et ne peuvent à l'évidence pas être reportés.

Pourtant, la « régularité » et la « lisibilité » paraissent s'accompagner d'une baisse de l'offre et d'une augmentation sensible de certains temps de trajet alors que de nombreux trains de banlieue sont déjà bondés aux heures de pointe.

Elle souhaite savoir pour quelles raisons certains trains TER sont interdits à la montée alors qu'ils s'arrêtent dans certaines communes des Yvelines. Elle lui demande quelles initiatives le Gouvernement entend prendre pour assurer aux usagers que ce bouleversement des horaires SNCF n'aboutisse pas à une dégradation du service public de transports en Île-de-France mais à son amélioration. Elle souhaiterait également savoir pourquoi les importants travaux réalisés – et en cours de réalisation – sur les lignes n'aboutissent pas à des temps de trajet plus courts.

Transmise au Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie



La question est caduque