Allez au contenu, Allez à la navigation

Création d'un "métro transmanche"

13e législature

Question écrite n° 20737 de Mme Joëlle Garriaud-Maylam (Français établis hors de France - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2011 - page 2791

Mme Joëlle Garriaud-Maylam interroge M. le ministre chargé des transports sur l'opportunité d'une ligne de transport régulier reliant le nord de la France (Calais-Fréthun) et le sud-est de l'Angleterre.
Le 15 septembre 2011, le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement a lancé « Les Assises du ferroviaire ». Cette réflexion sur quatre mois, menée par une assemblée constituée de l'ensemble des acteurs du secteur souhaite aborder notamment l'amélioration de la qualité des services ainsi que le thème du ferroviaire au cœur de l'Europe.
C'est précisément à ces deux préoccupations que le projet de « métro transmanche », qui est porté par des responsables économiques et politiques des deux côtés du Channel, pourrait répondre pleinement.
En effet, une infrastructure ferroviaire, peu coûteuse, qui relierait le nord de la France (Calais-Fréthun) au sud-est de l'Angleterre (Ashford) est actuellement à l'étude. Elle mettrait la côte d'Opale à une trentaine de minutes du Kent et connecterait ainsi le Nord-Pas-de-Calais durement frappé par le chômage à un bassin d'emploi qui recrute. Cette liaison ferroviaire contribuerait aussi à redynamiser la région Nord de la France, avec un accroissement du tourisme et des investissements britanniques.
Les différentes parties prenantes (Eurotunnel, la SNCF, la région Nord-Pas-de-Calais,…) semblent toutes espérer vivement une évolution favorable du projet, avec une mise en place qui pourrait peut-être même se faire avant les prochains Jeux olympiques de Londres. Ce projet pourrait aussi contribuer à donner une dimension nouvelle aux concepts d'Europe des régions et de citoyenneté européenne.
Aussi, elle souhaite connaître l'implication et l'éventuel calendrier prévisionnel du ministère des transports pour que cette zone transfrontalière unisse ces territoires qui ont tout à gagner d'une meilleure interaction et pourraient opportunément contribuer à la réduction du chômage en France.



La question a été retirée