Allez au contenu, Allez à la navigation

Technologies de stockage de l'électricité

13 ème législature

Question écrite n° 20741 de M. Roland Courteau (Aude - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 03/11/2011 - page 2787

Rappelle la question 15302

M. Roland Courteau rappelle à M. le ministre chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique les termes de sa question n°15302 posée le 30/09/2010 sous le titre : " Technologies de stockage de l'électricité ", qui n'a pas obtenu de réponse à ce jour.



Réponse du Ministère chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique

publiée dans le JO Sénat du 05/01/2012 - page 33

Le stockage d'énergie, qui inclut le stockage d'électricité, a été identifié comme une des filières stratégiques de l'économie verte dans les rapports du Commissariat général au développement durable de mars 2010 et dans le rapport« Technologies clés 2015 » du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie. La filière industrielle du stockage d'énergie en France est bien positionnée sur une dizaine de technologies prometteuses. Celles-ci ont été identifiées notamment dans les travaux du Comité stratégique des éco-industries (COSEI) copilotés par le ministère de l'écologie, du développement durable, du transport et du logement et par le ministère de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, et dans la feuille de route technologique de l'Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie (ADEME). Les technologies de stockage prometteuses pour la filière en France incluent les systèmes de transfert d'énergie par pompage (STEP), le stockage d'énergie par air comprimé, le stockage via le vecteur hydrogène, le stockage par volant d'inertie, le stockage électrochimique et le stockage thermique (chaleur et froid). La plate-forme STEEVE est un centre de recherche sur le stockage de l'énergie créé à la suite du Grenelle de l'environnement. Cette plate-forme, inaugurée en septembre 2009, regroupe le CEA, EDF, le CNRS et l'INERIS afin de développer les batteries de demain autour d'une ligne de prototypage ouverte aux chercheurs. Il est important de noter que le système électrique français accueille aujourd'hui une capacité de stockage de l'ordre de 4GW sous forme de stations de transfert d'énergie par pompage (STEP). Les STEP se composent de deux retenues d'eau à des altitudes différentes. Lorsque les prix sur les marchés d'électricité sont faibles, l'eau est pompée de la retenue en aval vers celle en amont. Lorsque les prix sur les marchés sont élevés, l'eau est turbinée de l'amont vers l'aval. Les STEP apportent aujourd'hui une flexibilité au fonctionnement du système électrique et assurent ainsi un rôle important dans la gestion de l'équilibre offre-demande. Les projets de démonstration, déposés lors des appels à manifestation de l'ADEME dans le cadre des investissements d'avenir, permettront d'acquérir l'expertise de mise en œuvre et de gestion des différentes technologies sélectionnées et de préciser les modèles économiques et réglementaires pertinents des systèmes de stockage d'électricité.