Allez au contenu, Allez à la navigation

Santé des étudiants

13e législature

Question écrite n° 20820 de Mme Christiane Demontès (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 10/11/2011 - page 2848

Mme Christiane Demontès attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la santé sur la santé des étudiants.

Le renoncement aux soins pour raisons financières croît sans cesse depuis 2008, date à laquelle il affectait 15,4 % des personnes. Désormais, c'est près du quart de notre population soit 23 % qui se trouvent dans cette situation, et notamment les étudiants. Selon une récente enquête portant sur leur santé, il apparaît que plus de 15 % ont renoncé à des soins au cours du dernier semestre pour des raisons budgétaires. Cette proportion atteint 19,6 % pour les étudiants vivant en résidence universitaire contre 10,9 % pour ceux partageant le domicile familial. Au-delà, les enquêtes effectuées mettent en exergue le fait que le renoncement augmente avec l'altération de l'état de santé que ce dernier soit approché subjectivement par l'état de santé déclaré ou par la reconnaissance d'une affection de longue durée (ALD) par exemple. De plus, la situation sociale des sujets est un déterminant important du renoncement aux soins, lequel augmente de façon régulière lorsque le revenu diminue.
Aussi, elle lui demande quelles mesures il compte prendre en faveur de la santé des étudiants afin que cette situation qui met en péril leur capital santé s'améliore de manière notable et indispensable.


Transmise au Ministère des affaires sociales et de la santé



La question est caduque